Actualité sportive en auvergne



Photo © Francis CAMPAGNONI

Le Clermont Foot et la "Grbic dépendance"

Le Clermont Foot s’apprête à recevoir Niort, ce vendredi soir (20 heures) au stade Gabriel Montpied, avec l’espoir de voir encore briller Adrian Grbic mais peut-être aussi de soulager le buteur autrichien.

Une nouvelle fois, la lumière est venue d’Adrian Grbic, vendredi dernier sur la pelouse d’Ajaccio (1-1). Mené 1-0, la Clermont Foot a profité de la neuvième réalisation (en 14 matchs) de la saison de l’Autrichien pour ramener un nul précieux (1-1) de l’île de Beauté. Lors de cette 15e journée de Ligue 2, un fait s’est confirmé : Clermont ne perd pas dès lors qu’Adrian Grbic marque. Le buteur a ainsi marqué à neuf reprises, lors de huit matchs différents pour un bilan de quatre victoires et quatre nuls.

Peut-on alors parler de Grbic dépendance ? « Je ne pense pas, du moins pas encore », préfère répondre Pascal Gastien, l’entraîneur clermontois. Pourtant les chiffres parlent : l’Autrichien a marqué plus de la moitié des buts du CF63 cette saison (56 %) et ses premiers poursuivants au classement des buteurs au sein du club sont Jason Berthomier et… le défenseur central Florent Ogier avec deux buts chacun. « D’autres joueurs sont capables de marquer. Mais on manque de justesse et aussi parfois de réussite. Cependant, il va falloir que les autres marquent des buts à un moment donné. On va en avoir besoin », poursuit le coach.

"Il faut qu'on progresse dans la présence devant le but"

Pour cela, Pascal Gastien insiste d’ailleurs beaucoup aux entraînements depuis le début de la saison sur la nécessité de voir du monde devant le but adverse. « Il faut qu’on progresse dans la présence devant le but. Si on veut marquer, il faut être dans la surface de réparation. » Jusque-là, rien de révolutionnaire. Mais cette déclaration fait soudain écho à un entretien que nous avions eu avec Julio Donisa (censé être la doublure d’Adrian Grbic à la pointe de l’attaque). Lui qui n’a pas encore marqué le moindre but avec le maillot du Clermont Foot nous avait livré son rapport au but : « Il y en a qui ont ça dans le sang. Moi, je crois que je ne suis pas né pour ça. Mais j’y travaille, je dois apprendre à ne pas être content quand je ne marque pas ! »

C’est donc ce côté « tueur » qu’Adrian Grbic a, et que ses partenaires n’ont peut-être pas. Car dans le jeu, Clermont ne manque pas de situations de but durant ses matchs. Des situations qui ne sont pas la seule propriété de l’attaquant autrichien. « C’est vrai qu’on doit faire mieux dans la finition, moi le premier, confiait Johan Gastien. J’ai loupé une grosse occasion à Ajaccio par exemple. Adrian est plus efficace que nous, mais je suis persuadé qu’il a les moyens de marquer encore plus de buts. » Et si le déclic général avait lieu, ce vendredi face à Niort, pour enfin renouer avec la victoire à domicile ?

 

Vincent Balmisse

Commentaire