Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Le beau week-end de la JAVCM

Un doublé qui pourrait compter pour la JAVCM. Vendredi soir, en l’emportant à Aix-Maurienne (79-80) pour le compte de la 3e journée de Pro B, Vichy-Clermont a fait verser son bilan comptable dans le positif pour se placer juste derrière Nantes, seul club à trois succès. Samedi, les Espoirs ont, de leur côté, réalisé un gros coup en l’emportant (72-81) chez le Clermont Basket, alors co-leader de la poule L de NM3.

Le coach 

Guillaume Vizade apprécie « la bonne opération » réalisée à Aix-les-Bains (succès 79-80) : « Cela a été un beau match de basket, qui aurait pu basculer du côté de Aix-Maurienne mais on a eu la "qualité" de rester dans le match, de s’accrocher, alors qu’on a fait preuve d’un peu de maladresse dans la raquette. Ça aurait pu nous coûter puisque par moments, ça nous a fait décrocher au score, ça leur a donné une ou deux possessions d’avance. Après, la deuxième mi-temps a été de bonne facture, avec beaucoup d’adresse qui revient, des deux côtés d’ailleurs, au bon moment. Serge (Mourtala, voir par ailleurs) a fait un très bon passage et derrière, Mohamed (Koné), Pendarvis (Williams) et Marcos (Suka-Umu) ont fini le travail, avec Arthur (Rozenfeld) qui a eu un plus de confiance, notamment à la passe (7), ce qui est important pour l’équipe, comme ses tirs extérieurs. »

 

Le joueur

La montée en puissance progressive de Serge Mourtala (21 ans) se confirme. A Aix-Maurienne, le jeune poste 5 a cumulé 12 points, 13 rebonds dont 8 offensifs, pour un clinquant 21 d’évaluation en 17 minutes, son record abslu en (sa jeune) carrière. Guillaume Vizade confirme le rôle prépondérant qu’a eu, en Savoie, le natif de Niamey, au Niger : « Le facteur X, c’est l’apport de Serge. Il a changé la nature des débats. Avant on luttait, tour à tour, de Mo (Koné) à Pendarvis (Williams), en passant par David (Denave) qui n’a pas été récompensé alors qu’il mettait beaucoup d’animation. Mais Serge, sur son passage de deuxième mi-temps, a changé la dynamique du match, en imposant une grosse domination, notamment au rebond offensif. Il en prend 8, et tous à ce moment-là où pendant 5-6 minutes, il nous a quasiment donné une deuxième chance par attaque. C’est forcément un moment et un comportement clefs. En plus, il a mis quelques paniers et fait 4 sur 4 aux lancer-francs. »

Serge Mourtala a eu un apport décisif en Savoie.
 

Le chiffre

6. La JAVCM a repris, à Aix, ses bonnes habitudes de la saison dernière, quand elle accumulait les matchs avec une marque, donc une balle, partagée. En Savoie, vendredi soir, six joueurs (Denave, Suka-Umu, Williams, Mourtala, Bronchard et Koné) ont ainsi inscrits entre 11 et 14 points : « On essaye de faire en sorte que ce soit notre marque de fabrique dans le comportement collectif. Et là-dessus, je suis beaucoup aidé par Charles (Bronchard), David (Denave) et Mohamed (Koné), qui font en sorte que tout le monde comprenne que c’est ça, la volonté de l’équipe. Un soir, ça va être l’un, un soir, ça va être l’autre mais finalement, si on est 6 ensemble, c’est mieux que 3 », résume le coach.
 

 

Les Espoirs de NM3

Vainqueurs (72-81) sur le parquet du Clermont Basket, les espoirs de la JAVCM, qui conservent ainsi leur 4e place, ont réalisé, selon leur coach, Joris Mercier, « leur match référence » après 5 journées : « Je suis vraiment très satisfait de gagner chez le premier en inscrivant 81 points. Comme de la capacité des jeunes, à gérer la fin de match, à faire les choses essentielles, à gérer les duels. Même si, sur le final, on a laissé quelques rebonds, même si on les a amenés quelque fois sur la ligne (de réparation), malgré tout, on a réussi à leur faire les deux-trois stops qu’il fallait. Ils ont géré ça, un peu comme une équipe de seniors. Alors effectivement, il y a David Melody mais il y a 4 autres jeunes sur le terrain. Ce qui est remarquable, c’est leur capacité à verrouiller défensivement à la fin et leur stabilité émotionnelle. Même offensive, d’ailleurs : là où des équipes de jeunes peuvent jeter la balle, la perdre ou jouer trop vite, nous, on a gardé les dribbles au bon moment, provoqué les fautes, fait la petite passe de plus, pris le rebond offensif de plus pour mettre dedans derrière, marquer sur la ligne des lancers-francs... »César et ses jeunes coéquipiers de NM3 ont accompli une vraie perf au Clermont Basket.

 

Jean-Philippe Béal

Commentaire