Actualité sportive en auvergne



Photo © AFP

Lavillenie : "De bon augure"

Renaud Lavillenie a réussi sa rentrée à Tignes, jeudi soir. Le perchiste clermontois a passé 5,82 m et peut penser à mieux.

Comment qualifieriez-vous votre première compétition de l'année ?

« Dans le contexte, un concours idéal. Passer toutes mes barres, et des barres intéressantes (5,51 m, 5,65 m et 5,82 m), au premier essai et avec peu d'erreurs et de déchets, c'est toujours de bon augure.  Sachant, en plus, que j'ai eu mal, mardi après-midi, à l'entraînement et que pendant 48 heures j'étais dans le flou quand à ma participation. »

 

D'où provenait cette douleur ?

« La veille, à ma séance de sprint, tout allait très bien, hormis une petite inflammation au bas du genou droit au niveau des tendons de la patte d'oie (tibia). On l'a "touchée" un peu avec le kiné pour y faire du bien et en fait ça a réveillé la douleur. Le mardi, j'ai serré les dents. Mais ce matin, j'ai moins mal qu'à la compétition. C'est encourageant et je ne suis pas inquiet. Je dois juste le prendre en considération et ne pas le négliger. »

 

Vous avez réalisé un copier-coller de Tignes 2018. A 1 cm près...

« Effectivement, J'avais mis 1 cm de plus sur la montée de barres, pour le record et pour ne pas refaire la même chose que l'an dernier. Mais le plus important, c'était de franchir les 5,80 m. Et j'ai mieux sauté cette année que l'année dernière d'un point de vue technique. J'avais, notamment, plus dur que cet été à Berlin avec ma perche de 5 m et 14,6 (indice de dureté) pour faire les 5,82 m ; généralement à cette période-là, je prends ma 5m - 15.0. C'est un petit signe. »

 

Quelles perspectives vous ouvrent cette reprise ?

« Les ambitions de la saison restent les mêmes. En commençant par faire au moins 5,80 m à chaque compétition mais, aussi, me rapprocher très rapidement des 5,90 m qui me semblent accessibles à court terme après mes super tentatives à cette barre-là. Ainsi, à Nevers (samedi 19 janvier), pour mon prochain concours, toujours sur 16 foulées d'élan, je me connais, j'irai pour faire 5,90 m. »

 

Francis Laporte

 

Son concours en chiffres :

1 : La place désormais de Renaud Lavillenie dans les bilans mondiaux, loin devant les 5,51 m du deuxième, l'Américain Scott Houston. 

144 : Il s'agissait du 144e concours du perchiste clermontois à plus de 5,80 m.

250 : C'était son 250e concours à plus de 5,50 m sur 273 depuis la première fois où il a franchi 5,50 m, en décembre 2007. 

 

Commentaire