Actualité sportive en auvergne



Photo © MARQUET Frédéric

L'équipe de France vient logiquement à bout de l'Espagne au Montpied

Devant un public venu nombreux, les Bleues se sont logiquement imposées (2-0) face à une équipe d'Espagne jamais dangereuse, ce soir, au stade Gabriel-Montpied. Bien emmenées par le Sommer (28e), l'équipe de France s'est assurée une fin de match tranquille grâce à une réalisation de Cascarino (76e).

Le résumé du match. 

L'équipe de France de football féminin s'est imposée aux dépens de l'Espagne, ce samedi à Clermont (2-0), réussissant son retour après le Mondial organisé en France en juin dont elle a été éliminée en quarts de finale par les Etats-Unis (2-1), futures championnes du monde. Et l'engouement populaire qui s'était créé autour des Bleues durant la coupe du monde n'est pas retombé. Si les matches de la 1e journée de championnat de France se sont disputés, hormis pour Lyon (1.800 spectateurs) devant des affluences confidentielles, le stade Gabriel-Montpied a, quant à lui, affiché complet.

Au coup d'envoi, la sélectionneure Corinne Diacre a choisi de conserver sa ligne de conduite en alignant neuf des onze joueuses qui avaient débuté contre les Américaines au Parc des Princes. Globalement, les Tricolores ont bien maîtrisé la rencontre et ont logiquement pris l'avantage en première période, peu après la pause fraîcheur, avec un but signé par la Lyonnaise Eugénie Le Sommer. Celle-ci a repris de volée un centre de la Parisienne Kadidiatou Diani, mal négocié par la gardienne espagnole Sandra Panos (28e). Une bonne réponse de l'attaquante de l'OL, titularisée sur le côté gauche du milieu puis replacée dans l'axe après la mi-temps. Elle avait été critiquée par Diacre après le Mondial pour sa performance contre les Etats-Unis. Dans le temps additionnel, Jimenez sauvait l'Espagne en contrant un tir de Gaëtane Thiney (47e) alors qu'en seconde période, Diani a échoué face à la sortie de Panos (60).La tribune Gergovie du stade Gabriel-Montpied était pleine, ce soir, pour le match de l'équipe de France féminine.
 

Mais si la France a globalement dominé la rencontre, les Tricolores ont pêché, comme durant le Mondial, dans la percussion, affichant encore des difficultés à se créer un nombre d'occasions nettes en cohérence avec leur supériorité malgré l'entrée en jeu très dynamique de la Lyonnaise Amel Majri. Sur l'aile gauche, celle-ci a souvent apporté le danger sans trouver de partenaire devant le but espagnol mais c'est Delphine Cascarino, autre joueuse de l'OL, elle aussi entrée après la mi-temps, sur le côté droit, qui a doublé la marque en lobant Panos (76). Les Bleues se retrouveront pour affronter l'Islande à Nîmes le 4 octobre pour un nouveau match amical, avant de débuter les éliminatoires pour l'Euro 2021 en Angleterre qui débuteront le 8 octobre avec un déplacement au Kazakhstan... avant la réception de la Serbie le 9 novembre à Bordeaux.

 

La joueuse. Eugénie le Sommer avait sans doute à coeur de répondre à Corinne Diacre, ce soir, sur la pelouse du stade Montpied. Alors en inscrivant son 77e but avec les Bleues – elle n’est plus qu’à quatre buts du record de Marinette Pichon -, nul doute que la Lyonnaise a du penser à sa sélectionneure. C’est en tout cas elle qui a débloqué la situation ce soir. A la demi-heure de jeu, elle a profité d’une grosse erreur de la gardienne espagnole Panos pour ouvrir le score d’une frappe de l’intérieur du pied. Une chose est sûre : le Sommer s’est montrée opportuniste, car la joueuse de l’Olympique Lyonnais n’a pas eu moultes occasions à se mettre sous la dent face à l’Espagne. Mais en inscrivant ce but, important pour la confiance, Eugénie le Sommer a envoyé un vrai message au staff de l’équipe de France : pour les qualifications pour l’Euro 2021, il faudra compter sur elle. La native de Grasse l’a avoué à demi-mot au micro de M6 à l’issue de la rencontre : « Tout ça, c’est digéré, mais on n’oublie pas. Maintenant c’est derrière moi, j’ai envie d’avancer. C’est pourquoi j’avais à cœur de faire un bon match ce soir, et ça a été chose faite. »

Le nombre. 10.000. Rarement le stade Montpied a accueilli autant de monde. A titre de comparaison, ils étaient 6304 lors de la rencontre entre le Clermont Foot et le RC Lens, il y a trois semaines. Tout au long des 90 minutes, les spectateurs présents dans l’enceinte du stade clermontois ont donné de la voix. Même les tribunes derrière les buts ont fait le plein. Un bon indicateur de la popularité des Bleues, deux mois après une Coupe du monde en demi-teinte. Et à l’applaudimètre, c’est sans doute Amandine Henry qui l’a emporté ce soir, au moment de son remplacement à la 83e minute. Qui a dit que Clermont-Ferrand n'était pas une ville de football ?

Fiche technique

A Clermont-Ferrand (stade Gabriel-Montpied), la France bat l' Espagne 2 à 0. (1-0 à la mi-temps).  Terrain : bon.  Temps : estival. Spectateurs: 10.000. Arbitre : Rebecca Welsh (ENG).
Buts. France : Le Sommer (28e), Cascarino (76e) Avertissements : France : Renard (41e), Cascarino (75e) Espagne : Garcia Perez (18e), Garcia Cordoboa (37e)
France : Bouhaddi - Torrent, Mbock (Tounkara, 46e), Renard, Karchaoui - Henry (Bilbault, 83), Geyoro (Dali, 74e) - Diani (Asseyi, 90e), Thiney, (Majri, 46e), Le Sommer - Gauvin (Cascarino, 58e)
Entraîneure : Corinne Diacre.
Espagne : Panos - Jimenez, Paredes, Leon, Ouahabi - Guijarro, Torrecilla, Putellas - Garcia Cordoboa , Garcia Perez (Sanchez Falcon, 59e), Caldentey (Sampedro, 83e).
Entraîneur : Jorge Vilda.

 

Commentaire