Actualité sportive en auvergne



Photo © Franck Boileau

L'ASM au soutien de Vahaamahina après son geste contre le Pays de Galles (vidéo)

Au terme de la victoire de l'ASM face à Lyon, ce dimanche, au Michelin (24-15), Franck Azéma et certains joueurs ont été interrogés sur le carton rouge infligé au deuxième ligne clermontois Sébastien Vahaamahina lors du quart de finale de la Coupe du monde entre la France et le pays de Galles, ce dimanche matin (défaite des Bleus 20-19).

Franck Azéma (directeur sportif de l'ASM) : "Il est forcément sous pression. Il va apprendre. Mais ce geste est surprenant, car il avait très bien démarré le match. Il a perdu le contrôle un instant. Après, tu ne peux pas résumer la défaite du XV de France à la sortie de Sébastien. C'est frustrant pour lui. Il va falloir qu'on l'aide du mieux possible."

À propos du potentielle lourde sanction : "C'est possible. On va vite le savoir. On peut s'attendre à quelque chose de lourd."

Sur le geste : "C'est incompréhensible. Quand tu es entraîneur tu te dis "pourquoi ?" Mais parfois il n'y a pas d'explications. Tu peux pas te dire qu'il était dans un mauvais jour. Il marque un bel essai, il est très actif dans le jeu. Il a perdu le contrôle à un moment donné. Il essaye, je pense, de mettre la pression sur le joueur derrière, mais il l'impacte au visage. On va faire tout ce que l'on peut pour l'aider."

Alexandre Lapandry (troisième ligne) : "Il va falloir le soutenir. Ca reste du rugby, et Sébastien reste un homme. Je pense qu'il faut être gentil, même si c'est dur. Je le connais très bien. C'est tout sauf un mec qui ne réfléchit pas. Après, il a beaucoup d'expérience. Il a pratiquement tout connu. Notre rôle sera de bien l'accueillir. De ne pas en faire trop non plus. Il n'a tué personne."

Morgan Parra (demi-de-mêlée) : "Ce rouge est malheureux. Il a pété les plombs d'un coup. Cela m'embête pour lui mais aussi pour l'équipe de France. C'est au club et aux joueurs d'être derrière lui. Sa famille aussi. Il va être sous le feu des critiques. Mais il est assez grand. C'est un geste qu'il doit maîtriser. Surtout au niveau international. Il ne peut pas faire cela. Il faut qu'il l'assume. À nous d'être derrière lui."

(reportage vidéo : Stéphanie Delannes)
Commentaire