Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Kasperski battu par arrêt de l’arbitre au 5e round

Hugo Kasperski est réputé pour apprécier les défis. Face à celui proposé par Mathieu Bauderlique, « l’un des meilleurs boxeurs mondiaux, la marche était sûrement trop haute…. », a sportivement reconnu l'Auvergnat, battu sur arrêt de l'arbitre lors du 5e round du Championnat intercontinental WBA des mi-lourds à Levallois-Perret.

Un récent combat au Maroc face à un Letton qui comptait 90 défaites, un autre en Tunisie devant un Hongrois au palmarès aussi « modeste » (91 défaites en 118 duels), encore un autre il y a à peine deux mois à Tulle, Hugo Kasperski ne refuse décidément rien. Alors que sa vie professionnelle est déjà très remplie avec différentes affaires en Auvergne, le Clermontois a ainsi accepté en dernière minute de relever le défi proposé par Mathieu Bauderlique.

 Comme en boxe désormais, les ceintures distribuées sont aussi nombreuses que dans un magasin de prêt-à-porter au moment des soldes, il s’agissait en l’occurrence du titre intercontinental des mi-lourds version WBA. Davantage que ce titre honorifique, c’est surtout le pedigree de Bauderlique (30 ans, 19 victoires en 20 combats, médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Rio) qui pouvait impressionner. Pas de quoi déstabiliser pour autant Kasperski (32 ans, 33 victoires, 10 défaites, 1 nul).

Différence de niveau  flagrante entre  les deux prétendants

En revanche, sur le ring de Levallois (Hauts-de-Seine), la différence de niveau est apparue assez flagrante entre deux hommes au même poids (78,8 kg) et de gabarits semblables. Kasperski recherchait ainsi les échanges de près mais manquait singulièrement de puissance devant un rival en fausse garde qui assénait de lourds crochets gauche à distance. L’Auvergnat mettait de fait un genou à terre (compté 8) en fin de 3e round avant d’être stoppé par l’arbitre au 5e sur une longue série de coups reçus, de l’uppercut initial au triplé du gauche final…

« J’ai accepté ce combat face à l’un des meilleurs boxeurs mondiaux et la marche était sûrement trop haute…. », reconnaissait ensuite avec beaucoup de lucidité Kasperski. « Bauderlique possède une boxe aérienne et j’ai eu du mal à le toucher. Il est puissant et je ne suis pas parvenu à le faire douter. »

Si son entraîneur René Mastil regrettait un « arrêt peut-être prématuré de l’arbitre qui aurait pu compter Hugo », l’essentiel était ailleurs pour le Clermontois : « Je pense que j’ai fait honneur à mon sport avec ce combat que je termine le visage intact. La boxe m’a fait grandir sur le plan humain. Je vais réfléchir à la suite mais, là, il est trop tôt… »

 

La fiche :

Championnat intercontinental WBA des mi-lourds (12x3’). Bauderlique (tenant, Hénin-Beaumont) bat Kasperski (challenger, Clermont-Ferrand) par arrêt de l’arbitre dans la 5e reprise.

Commentaire