Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Johan Gastien (CF63) : "Les sifflets ? Cela m'a touché"

Exclu lors de la défaite face au Mans, Johan Gastien n'a fait son retour sur les terrains que vendredi dernier face à Ajaccio (1-1), après avoir purgé deux matchs de suspension. Durant ses trois semaines sans compétition, le milieu de terrain a essayé de passer outre les sifflets du Montpied dont il a été la cible. 

Qu’avez-vous fait durant vos semaines de suspension ?

J’ai d’abord essayé de me vider la tête parce que ça ne s’est pas très bien passé lors du dernier match, on ne va pas se le cacher. Après, on continue de travailler même si on relâche un petit la pression parce qu’on a pas mal enchaîné et que l’arrivée de l’hiver est toujours une période compliquée dans une saison. Mais sinon, j’étais à disposition du groupe. Je n’ai pas été mis à l’écart et j’ai travaillé comme les autres.

 

Avez-vous cogité ?

Oui, un petit peu. Surtout durant la première semaine. Ce n’était pas facile. On est humain donc c’est normal de cogiter après de tels événements. Je me suis aussi remis en question mais il fallait que j’avance. Je fais aussi partie des plus vieux du groupe. On compte sur moi, donc finalement je n’avais pas le temps de trop m'apitoyer sur mon sort.

 

Est-ce la première fois de votre carrière que vous vous retrouvez en « froid » avec votre public ?

Comme ça, oui. Cela m’était arrivé sur un ou deux matchs à Dijon et encore ce n’était vraiment pas méchant. Je ne dis pas que c’est méchant ici, mais disons que c’est la première fois que je suis "autant" pris en grippe par les supporters. C’est aussi pour ça que ça m’a touché. Mais, ça fait partie du jeu. Il faut que ça m’aide à faire encore plus pour, sans être méchant, faire taire les gens. Je sais que si les résultats suivent, les gens oublieront vite.

Johan Gastien, au moment de son expulsion face au Mans.

Qu’est-ce qui vous a le plus dérangé, les sifflets ou le carton rouge ?

C’est l’accumulation de tout. Cela commence par le but que l’on prend qui est un peu de ma faute, ce sont les gens qui me sifflent pendant les 60-70 minutes que je joue et c’est ce carton rouge qui pénalise l’équipe. Je conçois tout à fait qu’on ne puisse pas aimer un joueur, d’ailleurs je ne suis pas le plus élégant sur un terrain. Mais ce genre d’acharnement, ça blesse. D’autant que je suis quelqu’un de sensible à la base. Après mes amis, ma famille et mes coéquipiers m’ont remonté le moral. Ça m’a fait du bien.

 

Est-ce que la frustration de ne pas gagner à domicile peut expliquer votre expulsion ?

Non, cela n’a pas changé ma façon de jouer sur le match. Honnêtement, j’ai essayé de donner le maximum et j’ai d’ailleurs touché autant de ballons que d’habitude. Après, pour revenir sur le carton rouge je voulais simplement faire une faute pour ne pas qu’il y ait de contre-attaque. C’était trop agressif, mais pas méchant.

 

Propos recueillis par Vincent Balmisse

Commentaire