Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Jedrasiak (ASM) : "Je me sens bien"

Après un exercice 2018-2019 délicat, lors duquel il a moins joué en raison d'une rupture d'un ligament croisé du genou, Paul Jedrasiak retrouve la lumière cette saison. Le deuxième-ligne enchaîne les matchs et ça lui réussi.

Jouer la coupe d'Europe reste une expérience à part ?

Oui, déjà, c'est un niveau différent. Puis, ça nous tenait aussi à coeur de retrouver la grande coupe d'Europe. Après, ce sont des matchs où il ne faut pas se louper, on n'a pas le droit à l'erreur. On sait que si on concède une défaite ou que si on laisse un point de bonus à l'équipe adverse, ça peut nous coûter cher pour la suite.

 

Y avait-il du stress la semaine dernière par rapport à ce retour en Champions Cup et suite à cette défaite à Toulouse  ?

Oui, un petit peu. Puis, les semaines de coupe d'Europe sont toujours particulières. Il y a une petite chose au fond de toi qui fait que c'est différent du Top 14.

 

Avec cette victoire, ce stress a-t-il été évacué ?

En partie. Il est quand même très vite revenu quand on a repris l'entraînement lundi. On connaît la belle performance qu'a réalisé l'Ulster à Bath, donc il a rapidement fallu que l'on se reconcentre. On se doit de garder une ligne conductrice pour bien s'entraîner et aller là-bas avec beaucoup d'envie.

 

Considérez-vous désormais l'Ulster comme votre principal rival dans cette poule ?

Non, honnêtement on est dans une poule très homogène. Il faut y aller à fond dans chacun de nos matchs que ce soit face aux Harlequins, à l'Ulster et à Bath.

 

Quels sont les points forts de l'Ulster ?

Ils ont un jeu complet mais possèdent surtout une très bonne défense, notamment sur les ballons portés et dans les rucks où ils récupèrent beaucoup de ballons. Il faudra qu'on soit présent de la 1re à 80e minute car c'est une équipe assez rugueuse.

 

D'un point de vue personnel, on a le sentiment que plus vous enchaînez les matchs, mieux vous vous sentez...

C'est vrai que je me sens bien. Je suis bien revenu de ma blessure au genou de la saison dernière. Cette année, j'ai pu bénéficier d'une grosse prépa durant laquelle j'ai perdu un peu de poids donc ça ne fait pas de mal. Mais, il faut quand même à chaque fois tout remettre en cause. Et cela à chaque début de semaine et avant chaque match parce que cela peut vite basculer dans l'autre sens. A moi de travailler pour rester le plus constant possible.

 

Propos recueillis par Vincent Balmisse

Commentaire