Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Basket
Photo © Richard Brunel

Jean-Claude Jouffre, un pointeur passionné

Jean-Claude Jouffre fait partie des meilleurs pétanqueurs français. Présent sur de nombreuses compétitions, dont le Mondial des Volcans de Clermont-Ferrand ce week-end, il ne fait pas que côtoyer les meilleurs.

« J'ai commencé très jeune, à l'âge de 10-12 ans » confie jean-Claude Jouffre. Rien d'étonnant. La passion depuis tout petit, une constante que l'on retrouve chez les meilleurs. Après avoir pris une licence chez lui en Haute-Loire, il ne tarde pas à éclore. « J'ai très rapidement fait des compétitions et j'y ai pris goût » explique le joueur du club Pétanque Firminy Loire.

Sa première grande performance remonte à la catégorie junior, où il a été vice-champion de France en 1977 à Paris. Mais il ne s'est pas arrêté là. « J'ai été 10 fois champion en Haute-Loire, pratiquement dans toutes les catégories sauf en tête-à-tête » dit-il en souriant. Celui qu'on pourrait surnommer le « Roi de Haute-Loire » a vu sa carrière prendre une tournure triomphante : « J'ai fait de grosses compétitions car j'ai eu la chance de rencontrer Zvonko Radnic ». Sans oublier son coéquipier Olivier Margerit, avec qui il est aligné en triplette sur ce Mondial des Volcans. « Si on joue avec des grands joueurs, on progresse », assure-t-il. Victorieux du dernier National de Clermont, ils ont aussi remporté le national de Ruoms (512 équipes) en 2015, entre autres. « Ce qui m'a permis de disputer la première grande finale Passion Pétanque Française à Lyon » se réjouit le pointeur. Ils ont aussi brillé sur le National d'Andrézieux.

Un palmarès garni


Pour parler de Jean-Claude Jouffre, le mieux placé est certainement son coéquipier de toujours, Zvonko Radnic : « Un très bon pointeur, ça fait gagner dans les compétions, analyse-t-il. Et Jean-Claude fait partie de ces anciens joueurs qui adorent ce poste-là. Il est passionné, impliqué », affirme, plein de respect, le « Zombie » Radnic.

« Ensemble, on a battu de grandes formations avec Zvonko et Olivier. Notamment Quintais-Suchaud-Lucien » relève Jean-Claude Jouffre. Là ne réside pas le seul bonheur de la pétanque. « C'est une équipe de copains avant tout » apprécie l'Altiligérien. La difficulté de concilier vie de famille, vie professionnelle (gérant d'une entreprise de miroiterie), et compétitions, est balayée par le « plaisir de se retrouver » confirme-t-il. « On passe des bons moments ensemble » ajoute Jean-Claude Jouffre.

Heureux de retrouver ses coéquipiers, il nourrit des ambitions sur le Mondial des Volcans : « Jouer le dimanche matin, c'est une autre compétition ». Première étape validée après voir passé le samedi.

Commentaire