Actualité sportive en auvergne



Photo © Stephanie Ferrer

JAVCM  : un retard à l'allumage qui a coûté cher

Le 4e de Pro B a pu mesurer, mardi soir, l’écart qui le séparait du 11e de Jeep Élite. Vichy-Clermont a fini par s'incliner face à Levallois (78-80). en huitième de finale de Coupe de France.

Dès lors qu’elle a mis toute l’intensité qui fait sa force depuis le début de championnat, la JAVCM a prouvé qu’elle n’était pas loin de son voisin de l’étage du dessus.
Certes, Levallois n’avait pas toutes ses armes. Aux blessures de Yarou, Sulaimon et Johnson, s’est ajoutée celle de dernière minute de son meneur vedette, Ukic (entorse de la cheville). Avec la défection de Wright, en conflit avec son club, c’est tout le cinq majeur francilien qui manquait à l’appel.
Mais les jeunes joueurs de Frédéric Fauthoux ont pris leurs responsabilités. Dans le deuxième quart-temps, ils ont même été insolents d’adresse à trois points, dans le sillage de leur meneur, Wayns.
« Ils ont été braves, ils ont été fiers », s’est félicité le coach francilien, conscient que son équipe aurait pu s’éviter une fin de match à suspense.
« On n’a pas bien géré le dernier quart-temps, trop tiré à trois points et on n’a pas été assez agressifs quand Vichy-Clermont nous est “monté dessus”. Mais on a joué avec nos armes et notre cœur. »

« Levallois a des profils différents par rapport à ce que l’on rencontre en Pro B »

Guillaume Vizade (à propos de l'équipe de Levallois)


A contrario, Guillaume Vizade ne pouvait que regretter le début de match timide des siens. « On est trop permissifs, on est en retard, on ne met pas assez de pression. On est en dessous de l’intensité défensive que l’on est capables de mettre. »
Une fois montée d’un cran dans l’agressivité, la JAVCM a retrouvé les ressorts inscrits dans son ADN. Sa réaction d’équipe s’est traduite par un jeu dominant dans les un contre un, une meilleure efficacité dans le jeu de transition, plus d’alternance dans le jeu.
Pourquoi ce retard à l’allumage ? Parce que les Auvergnats ont dû s’adapter au jeu calibré Jeep Élite, explique leur entraîneur. « Levallois a des profils différents par rapport à ce que l’on rencontre en Pro B. Sur chaque poste, hormis celui de meneur, il y a un peu plus de taille, un peu plus de polyvalence. Dans l’adresse à trois points, on voit que les joueurs évoluent un peu plus loin du cercle. Ce qui fait que ça écarte le jeu. Ça donne plus d’espaces à couvrir. Ce sont des choses sur lesquelles il a fallu s’adapter. »
Vichy-Clermont a trouvé la clé. Mais n’a pas réussi à forcer le verrou du quart. D’un rien.

Olivier Rezel

Commentaire