Actualité sportive en auvergne



Photo © SALESSE Florian

Huit conseils pour choisir ses running

Plus que quelques jours avant Courir à Clermont et le rendez-vous des 1er et 2 octobre. A cette occasion, sports-auvergne.fr vous rappelle quelques règles de base pour acheter vos chaussures.

A quel moment en changer ?

Pas besoin d'atteindre que votre gros orteil passe au travers pour changer de pompes. Si la semelle est incurvée ou que la structure s'affaisse, il est temps de renouveler votre équipement qui peut « tenir » de 800 à 1.000 km. Pour une paire ultra-légère, comptez 500 km.

Et pourquoi ?

Usées ou inadaptées à votre foulée, vos chaussures peuvent générer, au fil de vos séances, des blessures plus ou moins sérieuses mais toujours gênantes. Qui vont de la simple ampoule à la tendinite.

Quelle pointure ?

C'est décidé, vous allez en magasin pour vous équiper. Rien ne sert de courir : attendez l'après-midi ! C'est le moment où votre pied est légèrement gonflé, comme en course. Car durant l'effort, il peut enfler d'un centimètre. D'où l'intérêt de prendre une pointure qui offre un peu de marge. Essayez les deux pieds, car l'un est toujours plus « fort » que l'autre. Mais essayez quand même, les tailles étant différentes d'une marque à l'autre.

Ne trichez pas sur votre poids

Ne vous offusquez pas de ce qui va suivre : si vous pesez plus de 85 kg (60 kg pour une femme), vous faites partie des coureurs « lourds ». Vos articulations subissant un impact équivalent à trois fois votre poids à chaque foulée, il vous faut des chaussures avec un excellent amorti. La plupart des boutiques spécialisées indiquent sur leur étiquetage le poids idéal auquel le produit est destiné.

Quel pied !

Pronateur, universel ou supinateur. L'anatomie de votre pied, et donc votre type de foulée, nécessite de cibler des chaussures adaptées à l'une de ces trois classes pour éviter les blessures. Renseignez-vous en magasin, mais sachez également que 65 % des coureurs ont un pied universel et 30 % sont pronateurs (chiffre légèrement supérieur chez les femmes).

Anticipez

Si vous reprenez la course à pied, prenez en compte la fréquence de vos sorties et la distance que vous souhaitez effectuer. Là aussi, des fiches-produits, en rayons ou en ligne, indiquent l'usage auquel se destine le modèle : entraînement occasionnel, compétition, longues distances... De la même façon, le terrain d'entraînement est un facteur à ne pas négliger. Asphalte, chemin ou piste : le revêtement influe sur le type de semelle, la qualité de l'amorti ou le maintien.

Le juste prix

La technicité et l'innovation ont un prix. Une paire de chaussures de qualité coûte 130 euros en moyenne. Les plus chères atteignent 200 euros.

Temps de rodage

Votre choix est fait. Très bien. Mais ne vous lancez pas dans un marathon ou une longue sortie de suite. Encore trop raides, vos nouvelles running pourraient provoquer des ampoules.

Commentaire