Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Hugo Kasperski sur la route du titre intercontinental WBA

Hugo Kasperski affronte Mathieu Bauderlique, tenant du titre intercontinental WBA des poids mi-lourds, ce vendredi, à Levallois-Perret.

Tout est contre lui. Et malgré cela, pas question de se dérober. Hugo Kasperski aime la difficulté et son prochain challenge n’en manque pas. Le boxeur clermontois défie en effet Mathieu Bauderlique, ce vendredi soir, pour le titre WBA intercontinental des mi-lourds. Face au tenant du titre qui défendra sa ceinture pour la deuxième fois, l’Auvergnat devra réussir le combat parfait pour créer la surprise.

A ceux qui se demandent ce qui fait monter Hugo Kasperski sur le ring malgré une vie professionnelle bien dense, la réponse de l’intéressé fuse sans le moindre préavis. « L’envie de ramener des titres en Auvergne et à Clermont-Ferrand dans un premier temps, dit-il. J’aime les défis et cela en est un de disputer un championnat intercontinental. J’aime repousser mes limites et réaliser des performances ».

Une préparation près des siens

Agé de 32 ans, le boxeur clermontois (33 victoires, 9 défaites, 1 nul) sera servi face au médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Rio, ce vendredi, au palais des Sports Marcel-Cerdan de Levallois-Perret. Mathieu Bauderlique, 30 ans, est en effet toujours invaincu en dix-neuf combats professionnels (18 victoires et 1 nul) et fait partie d’une structure qui lui permet de se consacrer totalement à sa carrière. Un super boxeur placé dans les meilleures conditions.

« Je ne me suis pas éloigné de ma famille et de mes proches, je me suis préparé ici, à Clermont-Ferrand, avec mon entraîneur René Mastil et Stéphane Maury de Cournon Boxe qui m’ont soutenu dans ce projet. Je suis très actif professionnellement, mais j’ai des collaborateurs de qualité et c’est grâce à cela que j’ai réussi à m’aménager du temps pour maintenir un niveau sportif compétitif ».

Licencié au club d'Aulnay-sous-Bois, l’Auvergnat affronte un excellent boxeur qui évolue dans une structure qui lui permet de se concentrer à 100 % au sport. Un gaucher qui va vite et frappe fort. « J’ai beaucoup boxé à l’extérieur et je connais les règles du jeu. J’encaisse et je frappe. Je suis dur au mal et généreux dans la vie comme sur le ring. C’est clair que je ne suis pas celui sur qui tout le monde mise, mais... ».

 

Jean-François Nunez

Commentaire