Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Cyclisme
Photo © Photo Cécile Champagnat

Handisport : Duo auvergnat à Eton Dorney

Étape anglaise de Coupe du monde pour Bourseaux et Besse, ce lundi. Les deux paratriathlètes ont toujours les « Europe » en tête.

Résultats précédents obligent, les deux représentants auvergnats en élite de paratriathlon, n'aborderont pas la manche anglaise de Coupe du monde de lundi avec les mêmes « ambitions » : Yannick Bourseaux visera une relance, Antoine Besse, une confirmation.

Le 12 mai dernier, engagé sur WTS à Yokohama, Bourseaux était en effet revenu déçu (4e) du Japon. De sa nage, surtout. Deux semaines plus tard, il s'avance sur le rivage de Dorney Lake, base de l'aviron lors des JO de Londres, avec plus de sérénité : « Avec le recul, je pense qu'au Japon, je n'ai pas bien digéré le décalage horaire et que j'étais dans un très mauvais jour », explique le licencié du Triathlon Académie Montluçon qui, depuis, a terminé 3e du triathlon du Creusot où, s'il n'a « pas super-bien nagé », a cependant réussi à enchaîner un bon vélo et, surtout, une excellente course à pied.

De bon augure en vue d'Eton Dorney où le niveau sera relevé avec l'Allemand Schulz, de retour de blessure, et l'Anglais Peasgood, vainqueur, justement, à Yokohama.

Pour Antoine Besse, la donne est un peu différente. Le sociétaire de Puissance 3 Cournon a obtenu une superbe deuxième place en Coupe du Monde, à Aguilas (Espagne). Et retrouvera son principal concurrent pour la sélection pour les Europe de Tartu ( Estonie), Yan Guanter : « J'aimerais confirmer mon statut de n° 2 derrière Yannick en devançant Yan mais aussi en réalisant un chrono qui me rapproche des meilleurs. Car ça pourrait compter. »

Au programme, une distance sprint sur un parcours des plus « calmes » : de la natation (750 m) sur un bassin artificiel (ressemblant, à s'y méprendre, vu d'avion, à… une piste d'atterrissage) limitant par essence les risques de houle, à la course à pied, un aller-retour pour 5 km sans aucune difficulté, encadrant 20 km de vélo… plats, caractéristique qui retient tout particulièrement l'attention d'Antoine Besse qui sort d'un gros week-end avec 350 km au compteur : « Mon point fort, c'est le vélo. Il sera intéressant, par rapport à Aguilas, de voir si un tel profil de parcours m'avantage. »

Commentaire