Actualité sportive en auvergne



Photo © Renaud Baldassin

Grosso (ASM) : "Essayer de casser l'ambiance"

Sauf surprise, Rémy Grosso devrait être titulaire pour le 100e derby du Massif Central, dimanche, face à Brive. Un contexte forcément particulier où l'ailier sait pertinemment que les Clermontois seront attendus de pied ferme...

A quel genre de rencontre vous attendez-vous pour ce 100e derby ?
« Je m'attends à un match âpre. Surtout là bas où nous allons être attendus. Ce sera une rencontre à l'image de ce que l'on a connu à Bayonne la semaine dernière, avec une équipe qui retrouve le Top 14 devant son public. Cela va être un peu similaire mais avec un petit quelque chose en plus du fait que cela va être le derby. Je m'attends donc à un match solide dans un contexte particulier. Il va falloir batailler pour aller chercher quelque chose là-bas. »

 

Est-ce que ce sera la même entame de match qu'à Bayonne ?
« Ils vont attaquer fort. Je ne les vois pas avoir d'autres objectifs que de nous prendre à la gorge d'entrée. Ce serait logique. On est averti. On a vu comment c'était à Bayonne. Quand cela pousse derrière, quand les mecs ont envie. Si on n'est pas prêt, ça peut aller vite. »

 

C'est un match singulier pour Brive avec le retour du Top 14 lors du 100e derby...
« Ce sera un peu une fête pour eux. Et ils aimeraient qu'elle se finisse bien dimanche. A nous de ne pas être spectateurs. On va se focaliser sur nous. On va essayer de faire comme à Bayonne, de casser l'ambiance. Il faut en quelque sorte remettre les mêmes ingrédients, mais en mieux. » 

 

« Ce genre de match n'a plus la même saveur qu'avant »

 

Ce derby possède-t-il encore du sens pour vous les joueurs ?
« C'est certain qu'il en possède un petit peu moins qu'avant. C'est moins ancré qu'à une certaine époque. C'est comme le derby basque. Pour connaître certains joueurs bayonnais et biarriots, ce genre de match n'a plus la même saveur qu'avant. En revanche, pour le public, les choses n'ont pas bougé. On va vite s'en rendre compte en arrivant à Brive. Pour les spectateurs ce match est important. » 

 

Avez-vous pu voir vos coéquipiers de l'équipe de France avant le départ au Japon ?
« Ils étaient en repos. Le week-end dernier j'ai pu voir Seb (Vahaamahina), Rabah (Slimani). C'était bien d'avoir pu profiter avec eux avant le départ au Japon. En tout cas, ils avaient l'air affutés et motivés. » 

 

Etes-vous optimiste pour le XV de France ?
« Totalement ! C'est un groupe qui possède d'énormes qualités. Quand on prend poste par poste, on n'a pas beaucoup de choses à envier à d'autres nations fortes du rugby. Je pense qu'ils ont construit quelque chose de solide. Et dans une Coupe du Monde, les choses peuvent aller vite. On l'avait vu en 2011, les Bleus n'étaient qu'à un point de réaliser quelque chose d'énorme. Je crois en eux, et même si la poule de l'équipe de France est très solide. »

 

Propos recueillis par Arnaud Clergue

Commentaire