Actualité sportive en auvergne



Photo © MARCO BERTORELLO

Grand Prix : Papadakis-Cizeron, tellement au dessus...

Après une danse rythmique où ils ont été moins dominateurs vendredi, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont été nettement au dessus de la concurrence, ce samedi soir lors de la finale du Grand Prix à Turin. Leur programme libre, une petite merveille, leur a permis de remporter leur deuxième victoire dans cette compétition.

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sont tellement habitués à la victoire que l'on aurait tendance à banaliser leurs performances. Pourtant ce samedi 7 décembre au soir, sur la patinoire de Turin, le couple clermontois a écrit une nouvelle ligne à son palmarès et non des moindres. En terminant premiers de la finale, les Français ont en effet remporté le Grand Prix pour la deuxième fois seulement. Une compétition dans laquelle Gabriella Papadakis et Cizeron ont été toujours un peu maudits (ils ne l'ont remporté qu'à une seule reprise en 2017).

Lors du programme court, le couple en or a pourtant connu plus de difficultés qu'à l'accoutumée. La faute à un déséquilibre de Gabriella Papadakis au milieu de la chorégraphie adaptée de la comédie musicale Fame. Conséquence : un nombre de points bien moins conséquent que lors de leur précédent record du Monde à Sapporo au Japon (83,83 points contre 90,03). Avant le libre, les Français demeuraient tout de même à la première place mais talonnés par le couple américain Hubbel-Donohue.

Un "libre" étincelant 

Mais encore une fois, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont mis tout le monde d'accord sur le programme libre. Leur véritable spécialité. Sur un slam poétique (paroles parlées du titre « Find Me » de l’artiste canadien Forest Blakk, mixé et arrangé avec une composition du musicien islandais Olafur Arnalds), les Clermontois ont proposé une chorégraphie bien au dessus de leurs adversaires. Tant sur le plan technique que sur celui de la valeur artistique. Leur sensibilité, leur grâce, leur poésie et il faut bien le dire un romantisme certain, ont créé une différence irrémédiable pour la concurrence. Leur prestation turinoise est d'ailleurs à ranger parmi leurs plus notables avec un total de 136,02 points. A quelques dixièmes seulement de leur record du monde sur le libre (136,58).

Pour revoir leur programme libre :

 

Et c'est donc fort logiquement qu'avec un total de 219,85 points, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron remportaient leur deuxième Grand Prix. Loin devant les couples américains Madison Chuck-Evan Bates (210,68) et Madison Hubbel-Zachary Donohue (207,93). Le renouvellement artistique et leur recherche constante du perfectionnisme conduisent une nouvelle fois les Clermontois vers les sommets. Et on ne voit pas qui pourrait les arrêter. Du moins cette saison.

Arnaud Clergue

Commentaire