Actualité sportive en auvergne



Photo © Rémi DUGNE

Geoffroy Mathieu : "Conquérir un premier titre en bassin de 25 m"

Vice-champion de France l'an passé, en petit bassin, Geoffroy Mathieu retourne à Montpellier avec l'intention d'accrocher à son palmarès la médaille d'or du 200 dos, ce jeudi. "Ce serait une progression logique", certifie le dossiste clermontois âgé de 21 ans.

Dans le déroulement de son calendrier, Montpellier n'est pas une priorité. Le dossiste clermontois ne fait toutefois pas l'impasse sur les championnats de France en petit bain. Il est arrivé mercredi dans l'Hérault avec de grandes ambitions. Pour "conquérir un premier titre national en bassin de 25 m", ce jeudi sur sa nage forte, le 200 dos. Et réitérer des finales A dans ses trois autres courses.

Avec quelles ambitions vous présentez-vous à ces championnats de France en petit bassin ?

Je vais essayer de conquérir un premier titre national en bassin de 25 m, sur le 200 dos. C'est là où j'ai le plus de chances.  J'ai fini deuxième l'an dernier, donc la logique voudrait que je prenne le titre cette année. Ce serait une progression.

"Pas me reposer sur mes lauriers"

Le vainqueur sortant, Maxence Orange, est forfait sur blessure, mais vous avez tout de même une sérieuse concurrence...

Son absence est une opportunité de plus qu'il va falloir saisir. Ceci dit, il ne faut pas que je me repose sur mes lauriers; pas que je me dise : " C'est bon. C'est gagné d'avance." Car, ça ne l'est jamais !

Quels objectifs vous êtes-vous fixé sur vos trois autres courses en individuel ?

Sur le 100 dos, vendredi, j'aimerais réitérer une finale A et pourquoi pas me rapprocher du podium. Au 50 dos, dimanche, je voudrais accrocher une finale B, voire une finale A. Et enfin, sur le 200 4 nages, une autre finale A, et pourquoi pas également le podium. Parce que j'ai terminé 4e l'an dernier.

"De la place à se faire sur le 200 4 nages"

Vous voulez prouver que vous n'êtes pas qu'un nageur du 200 dos...

Je ne suis pas non plus quatre nageur... Mais bon, j'aime bien cette course. Et puis en France, il y a un peu de place à se faire, des podiums à accrocher au 200 m 4 nages. Je m'y aligne en y pensant, mais surtout parce que j'ai envie de la faire, cette course-là.

Vous n'avez repris la compétition que le week-end dernier à Villefranche-sur-Saône, lors des interclubs. Avez-vous été satisfait de votre premier 200 dos ?

Le temps (1'56'99) est plutôt correct. Je m'attendais à nager un peu plus lentement. Après, c'est la gestion de course qui n'a pas été parfaite. J'ai fait comme d'habitude : un premier 100 m moyen et un bon finish. Il faut toujours que je corrige ça. Je vais essayer de le faire à Montpellier.

Il y a le titre qui est jouable sur 200 m et peut-être un record personnel à améliorer. L'an passé, vous aviez battu votre meilleur temps en finale A...

Oui, j'avais réalisé 1'54"55. J'ai appris cependant que pour atteindre un objectif il ne faut pas trop penser au chrono. Parce qu'on a tendance à s'enfermer là-dedans. L'objectif premier, c'est le titre. Et en second, le record personnel. Ce serait la cerise sur le gâteau.

Aux championnats de France, il faut être réaliste. Mettre la balle au fond...

On y va pour gagner des titres. C'est le plus important. La médaille passe bien avant un record personnel, à cette compétition.

Raphaël Rochette

Commentaire