Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Gauran (ASM Espoirs) : "Dix à quinze départs sont prévus"

Malgré une dernière victoire devant Bayonne, dimanche (28-6), les Espoirs de l'ASM ont échoué aux portes des demi-finales et ne seront pas en mesure de défendre leur bouclier. Philippe Gauran, entraîneur adjoint, revient sur une saison "frustrante" malgré les motifs de satisfaction, et se projette déjà vers la saison prochaine, où de nouvelles réformes concernant la catégorie vont voir le jour.

Vous échouez aux portes des demi-finales...

« C'est très frustrant. On avait le potentiel de faire mieux. Se qualifier déjà, quand on voit ce que nous avons été capables de produire. Après, quelques résultats auraient dû être différents...

Lesquels ?

Je pense aux deux matchs à la maison contre Toulon et Lyon lors de la phase aller. Ces matchs étaient largement à notre portée. On les perd de peu. C'est hyper frustrant car on savait que nous allions payer ces mauvais résultats par la suite. On a eu l'occasion de se rattraper à Narbonne, mais on perd également. Et il y a une dernière opportunité à La Rochelle, où l'on échoue d'un point avec un carton rouge d'entrée de jeu. Si on gagne ce match, nous sommes qualifiés...

"L'équipe Espoirs est importante, mais secondaire, la priorité reste que les joueurs intègrent le groupe pro"

Quels étaient les objectifs en début de saison ? Conserver ce titre de champion de France ?

Se qualifier déjà. Je parle au niveau des objectifs du groupe. Sachant qu'il fallait être dans les deux premiers parmi dix équipes, ce qui demande beaucoup de constance dans les performances...

Est-ce qu'il y a, malgré tout, des motifs de satisfaction à retenir ?

Oui. Notamment nos jeunes qui ont joué avec le groupe professionnel et pour qui cela se passe bien. Au-delà des résultats des Espoirs, c'est notre objectif premier de former des joueurs pour l'équipe professionnelle. Ils ont donné satisfaction donc nous sommes contents. 
Certains se sont installés, comme Samuel Ezeala, que nous n'avons quasiment pas vu avec nous cette année. Alexandre Fischer également. Puis ceux qui ont pointé le bout de leur nez comme Sipili Falatea, Giorgi Beria, Kévin Vialliard, Tani Vili et Jacobus Van Tonder. 
L'équipe Espoirs est importante, mais secondaire, la priorité reste que les joueurs intègrent le groupe pro.

Championnat Espoirs : qu'est-ce qui va changer la saison prochaine ?

De nouvelles mesures ont été annoncées concernant la catégorie Espoirs, dès la saison prochaine. Des départs sont-il prévus ?

Oui, certains vont nous quitter, c'est certain, du fait de leur âge, car la catégorie d'âge baisse d'un an. Des joueurs qui n'étaient pas sous convention, ceux nés en 98 notamment, vont devoir trouver un nouveau club. 
Pour l'instant, on sait que certains vont partir. Où ? on ne sait pas encore. D'autres ont déjà quelques contacts, mais nous n'avons pas de liste définitive. Le groupe va évoluer, entre dix et quinze départs sont prévus.

Des départs synonymes d'arrivées...

Des Crabos vont monter, et il y aura des recrues extérieures au club. Notamment un pilier droit, et un arrière, qui a déjà signé. Mais ce sera principalement des joueurs qui monteront de la catégorie Crabos.

Comment cette réforme a-t-elle été communiquée au club ?

Avec la direction on en parle depuis un moment. Par le biais du directeur du centre de formation, notre avis nous a été demandé sur des propositions potentielles que l'on pourrait avoir sur le championnat Espoirs. Les différents clubs ont été sondés, et ensuite ils nous ont fait part de ce qui allait changer.

Que pensez-vous de ces mesures ?

Je trouve ça bien que la tranche soit réduite. Le fait qu'il n'y ait plus de joueurs professionnels qui puissent jouer dans la catégorie Espoirs également. Avant jusqu'à quatre joueurs n'ayant plus l'âge requis pour évoluer en Espoirs étaient autorisés à descendre, dans la limite de deux avants et deux arrières. Cette règle n'existera plus, ce qui est très bien à mon sens.
Sur le principe, ces mesures sont cohérentes. Un joueur qui a 21 ans et qui a du mal à pointer le bout de son nez avec l'équipe professionnelle peut être prêté. Beaucoup d'options sont possibles.

Il est également question d'une liste d’aptitude pour évoluer dans la compétition Reichel Espoirs...

Alors pour l'instant, nous n'avons pas de nouvelles là-dessus. De toute façon, nous le faisons déjà. Je pense qu'un protocole sera mis en place, avec des minimas... Mais on reste dans le flou.

Des préparations spécifiques jusqu'au 20 juin

Le championnat terminé, quelle est la suite pour les joueurs du groupe ? Vacances ?

Non. Ils sont présents jusqu'au 20 juin. On va se servir de cette période afin qu'ils puissent travailler physiquement. Avec une adaptation pour ceux qui risquent d'être pris avec l'équipe de France pour le mondial des moins de 20 ans (en Argentine, du 4 au 22 juin, ndlr). Ces derniers feront de l'entretien physique et travailleront les skills.
Pendant que les autres basculeront sur un gros cycle de développement physique à base de musculation. Et pour certains d'entre eux, un travail spécifique au poste très ciblé.

Pour une reprise fin juillet ? 

Tout à fait. Quelques joueurs feront la reprise avec le groupe professionnel, notamment avec le mondial 2019 au Japon qui va impacter l'équipe première. Ca leur donnera envie d'y retourner et ils verront ce qu'il reste à faire pour atteindre le niveau professionnel. »

 

Propos recueillis par Jéraud Mouchet

Commentaire