Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Athlétisme

Galais (Clermont) : « Le travail paye »

Depuis septembre, la sprinteuse de 26 ans, Jennifer Galais, porte les couleurs de Clermont Athlétisme. Que la championne de France du 200 m a défendues aux interclubs. Entretien de début de saison avec l’internationale clermontoise.

Votre première saison en salle sous les commandes de Bruno Gajer vous semble-t-elle loin ? 

« Pas si loin, je m'en sers de repères. Et après 8 ans avec le même coach (Grégory Duval), pour un tout premier changement, à tous les niveaux, je suis plutôt contente. J'innove, je refais du 200 m en salle, je bats mon record (23''57), je suis 2e aux France Elite : pour une transition, c'est pas mal. »

Avez-vous coupé entre les deux saisons ? 

« Oui, quelques jours. Mais comme je travaille à côté (contrat aménagé à Décathlon, et, à la rentrée, élève gardien de la paix), je n'ai pas eu de vacances. En fait, je n'ai jamais autant couru de toute ma vie, au sens propre comme au figuré (rire). Par rapport à avant, j'aborde la course totalement différemment, avec un schéma, de manière très structurée. »

Traditionnel, votre retour en compétition aux championnats de France des clubs ? 

« Chaque année, je commence mes courses aux interclubs. Longtemps, j'ai débuté par un 400 m, et là, cette fois, par un 100 m, avant un 200 m au 2e tour. En fait, je vais lever le pied sur le 100 m et, au fur et à mesure, me focaliser sur le 200 m et, pourquoi pas, un jour, monter sur le 400 m. »

C'étaient vos premiers interclubs sous les couleurs du Clermont Athlé ? 

« Oui, ça fait bizarre. Surtout qu'au 1er tour (à Vénissieux) je suis tombée contre mon ancien club (Décines Meyzieu Athlétisme). J'avais un peu l'appréhension de me retrouver toute seule mais j'ai été vraiment bien intégrée ; les filles sont venues me voir très gentiment. J'avais peur de mal faire les choses et je me suis donnée pour le club aux deux tours. Avec une déception au deuxième. »

Sur le relais ? 

« À Aix, sur le 4x100 m où je suis dernière relayeuse, on fait un zéro. J'avais essayé techniquement d'appréhender la vitesse de ma partenaire qui allait arriver mais on fait une transmission hors zone. On ne s'entraîne pas ensemble, on a tenté, malheureusement, ça n'a pas fonctionné et vraiment ça m'a fait mal. Première année dans le club, je fais un zéro et en plus on rate le podium, c'est horrible. Les filles ne m'en ont pas voulu, mais je l'aurais compris ; moi, je m'en veux. »

Sinon, satisfaite de vos chronos de rentrée ? 

« 11''50 sur le 100 m, c'est correct pour une distance que je ne travaille plus vraiment. D'ailleurs, je m'étais dit "si je fais moins de 11''70, ce sera pas mal". Les 23''60 au 200 m, c'est anecdotique. Il y avait trop de vent (+ 2,7 m/s), j'étais au couloir 1, qui est compliqué. Certes, c'est ma 2e rentrée la plus rapide mais ça reste moyen par rapport à ce que j'espère faire. »

Le travail paye ? 

« Cet hiver, j'ai vu qu'il avait payé. Là, pour l'instant, les sensations reviennent, les placements, la course. Maintenant, il va falloir avoir des courses dans les jambes, mettre tout ça en place en compète. »

Allez-vous courir après vos records (11''25 au 100 m, 23''06 au 200 m) ? 

« J'ai tenté les autres années, mais ça n'a jamais marché ; ce n'est pas la meilleure solution. Je vais donc courir pour donner le meilleur de moi-même et s'il y a un record, tant mieux. »

Quelle sera votre saison ? 

« Après Saint-Égrève (23"55 sur 200 m, dimanche dernier), je courrai au meeting de Genève, le 9 juin, le 4x100 m et le 200 m. Ensuite, il y aura Marseille, le 16 juin, sans doute les Jeux « Méd » (22 juin) ; ça va s'enchaîner rapidement. »

De nombreux rendez-vous avec quels pics ? 

« Les Élite à Albi (6-8 juillet) et les Europe à Berlin (6-12 août). Les qualifs sur 200 m sont à 22''90. Il y a aussi le relais 4x100 m mais j'aimerais bien y aller avant tout en "indiv". »

Commentaire