Actualité sportive en auvergne



Photo © AFP

France - Argentine : le drop salvateur de Lopez

Dans un match une nouvelle fois irrespirable, en raison de la panne de courant tricolore en seconde période, les Clermontois ont parfois viré du bleu clair...au bleu pâle. Mais c’est le cinquième joueur de l’ASM, sorti du banc, qui a offert une victoire indispensable (23-21) sur l’Argentine.

Décidément, avec cette équipe de France, il n’y a pas loin du Capitole à la Roche Tarpéienne. Soufflant le chaud puis le froid, elle a vu son destin basculer sur un drop salvateur de Lopez...suivi d’une pénalité ratée des Pumas dans les ultimes secondes. Pour les Clermontois, cette ouverture du Mondial a été vécue de manière très contrastée.

 

Rabah Slimani (5). Sanctionné sur la première mêlée (4e), il a su reprendre le dessus dans cet exercice toujours aussi délicat à arbitrer. Son effort avant la mi-temps (35e), sur une mêlée argentine à cinq mètres de l’en-but français, a été récompensé. Très peu en vue dans le jeu, aussi bien en attaque qu’en défense.

 

Arthur Iturria (4,5). Quand son équipe a joué en avançant, en première période, il a été un deuxième ligne de soutien plutôt efficace. Ce fut plus compliqué lors du second acte, où il a manqué de densité physique pour résister aux déferlantes argentines. Une faute maladroite (52e) en touche a permis aux Pumas de revenir près de la ligne d’essais.

 

Sébastien Vahaamahina (6). Il commence mal (9e) avec une mauvaise intervention quand il coupe une ligne de passe sur un ballon qui ne lui était pas adressé. La suite fut beaucoup plus probante avec une grosse implication dans le combat. Sa montée défensive sur le renvoi (69e) est décisive puisque les Bleus récupèrent le ballon sur les 22 mètres qui amène le drop de Lopez. Juste un geste d’énervement (67e) sous la pression argentine qui coûte 10 mètres de plus sur une pénalité.

 

Damian Penaud (7). Une première période de très haut niveau où l’ailier clermontois est impliqué dans tous les coups gagnants. Décalé dans son couloir (18e) par une sautée de Médard, il dynamite la défense argentine, l’action du premier essai (Fickou). Un autre duel gagné (22e) et des mètres avalés balle en mains débouchent sur l’essai de Dupont. Sur chacune de ses prises de balle, il s’est passé quelque-chose. La seconde période fut naturellement plus terne eu égard à la domination argentine. Sonné par un coup de genou involontaire après un duel aérien (67e) il provoque un coaching qui n’était pas prévu...avec l’entrée en jeu de Camille Lopez. L’ouvreur clermontois, malgré tout ce qu’il a subi (critiques, humiliation…) lors du dernier Tournoi, a eu le cran et la précision de tenter et réussir un drop qui vaut de l’or !

 

Christophe Buron

Commentaire