Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Fourcade choisi sans surprise pour être candidat au CIO en 2022

La commission réunie mercredi par le président du comité olympique français (CNOSF) Denis Masseglia a tranché en faveur de Martin Fourcade pour porter la candidature française à la commission des athlètes du CIO en 2022, écartant celle de Renaud Lavillenie.

« Le nom du candidat qui sera présenté est Martin Fourcade, évidemment en 2022 », a annoncé laconiquement, mercredi, Denis Masseglia avec plus d'une heure de retard sur l'horaire initialement annoncé, signe de longues discussions en commission même si le décompte des votes est resté secret.

« C'est normal que les débats soient animés, a justifié le patron du mouvement olympique français. C'était un déchirement pour tous d'avoir à faire le choix entre deux athlètes que tout le monde estime. Il fallait faire un choix, on l'a fait. »

À l'issue d'une procédure aussi express que décriée, le quintuple médaillé d'or aux JO d'hiver a donc été désigné comme attendu pour tenter de prendre la succession de Tony Estanguet, qui devra laisser la place après 8 ans à la commission des athlètes de l'instance olympique, lors des JO de Tokyo à l'été 2020.

« Je sens que les choses sont ambiguës », avait regretté mardi Renaud Lavillenie, pointant des « règles du jeu » connues « deux semaines avant la date butoir ». « Une mascarade » avait même épinglé l'ancien ministre de la Jeunesse et des Sports Guy Drut (1995-1997), pour qui le vote était biaisé en faveur de Fourcade.

Deux sportifs d'un même pays ne pouvant siéger en même temps à la commission des athlètes, le détenteur du record du monde de saut à la perche Renaud Lavillenie a été prié de faire l'impasse sur une candidature en 2020 pour laisser la place à Martin Fourcade deux ans plus tard. Puisque les sportifs d'été doivent être élus aux JO d'été et ceux d'hiver aux JO d'hiver par les participants aux Jeux en question.

Commentaire