Actualité sportive en auvergne



Photo © Dorian Loubiere

Fédérale 3 : focus sur les 32es de finale retour

Les trois clubs auvergnats évolueront à domicile pour les matchs retour des 32es de finale, ce dimanche. Le Puy, fort de son succès à l'aller, est en position de force pour assurer sa qualification pendant que Riom et Arpajon, battus de 15 et 18 points à l'extérieur, seront obligés de renverser la table pour passer.

Le Puy – Véore (dimanche, 15 heures)

L'enjeu. Vainqueurs 26-13 sur le terrain de Véore lors du match aller, les Ponots ont un pied trois quart en 16es de finale. Ils doivent finir le travail. Si le pas à effectuer semble désormais plus petit surtout sur leur pelouse de Lafayette où ils sont invaincus depuis plus de deux ans, il leur faudra mettre tous les ingrédients, comme il est coutume de dire au rugby, pour poursuivre leur parcours en phases finales et jouer la montée au tour suivant probablement face à Montélimar, lauréat à Aix Université (16-14) à l'aller.

Le mot de l'entraîneur. Sans surprise et selon son rôle, Jean-Sébastien Bignat prévient tout excès de confiance : « Les phases finales, c’est une rencontre de 160 minutes avec une mi-temps d’une semaine. Il ne faut pas y voir une quelconque modestie mais je me méfie énormément de notre adversaire pour ce match retour. On s’attend à une rencontre difficile ».

 

Riom – Saint-Nazaire (dimanche, 15 heures)

L'enjeu. 15. Les Riomois auront sûrement ce chiffre-là en tête, dimanche, en pénétrant sur leur pelouse du stade Emile-Pons. Il correspond au retard à surmonter suite à la défaite (21-6) la semaine passée à Saint-Nazaire. Mais, le mieux, dans cette situation, pour s'enlever tout maux de tête face à des calculs d'apothicaire, est de s'imposer avec le bonus offensif, ce que les Riomois ont déjà réussi à sept reprises cette saison dans leur antre où ils ont inscrit 70 essais en 11 matchs.

Le mot du directeur sportif. Jérôme Lacroix sait ses troupes capables de renverser, mais pour cela, il leur faudra gommer les scories : « Il est évident que Saint-Nazaire a mérité sa victoire à l’aller mais nous n’avons pas été outrageusement dominé. Devant notre public, il faudra être beaucoup plus clinique que dimanche dernier où nous avons tombé trop de ballons ce qui nous a empêché de mettre en place notre jeu habituel. habituel. Il nous a manqué de la rigueur dans nos temps forts et ce petit quelque chose qui fait la différence. »

Le groupe. Cacheux, Carvalho, Poulin, Barrier, Mata, Brihat, Dessalles, Clément, Bachellerie, Garcia, Glock, Delaunay, Ayglon, Robillon, Merlotti, Pellat, Bégué, Hervier, Boutonnet, Rouchon, Lavigne, Michel, Néraud, Collonge.

 

Arpajon – Elne (dimanche, 15 heures)

L'enjeu. La situation d'Arpajon est exactement la même que celle de Riom. Les Cantaliens doivent eux aussi renverser la situation. L'équation est la même, avec juste trois points de plus à effacer suite au revers dans les Pyrénées-Orientales (25-7), il y a huit jours. De la même manière, tout bonus offensif sera décisif.

Le mot de l'entraîneur. Philippe Roques attend une réaction de son groupe après un match aller globalement décevant : « Nous n'avons pas reconnu beaucoup de nos joueurs. Nous avons sorti le bleu de chauffe à l'entraînement cette semaine. Dimanche, on ne va pas les regarder jouer. On veut montrer que nous valons plus que ça. »

Le groupe. S. et P. Tourde, Batut, Barral, Sery, M. et C. Lhéritier, H. et Q. Griffoul, Cambon, Laffaire, Calvet, Mestries, Malbert, Blanqui, Numitor, Rouquette, Bonnard, Camara, Parro, Anglard, Tournadre.

Commentaire