Actualité sportive en auvergne



Photo © MARQUET Frédéric

Faifili Levave (ASM) : "Partager mon expérience"

Au milieu des joueurs, son corps parsemé de tatouages détone. Après de nombreuses expériences, dont la dernière à La Rochelle, Faifili Levave, joker Coupe du monde, s'est lancé un dernier défi à 33 ans, avec dans un coin de la tête, l'idée de poser ses valises un peu plus longtemps en Auvergne.

C'est le deuxième entraînement de cette préparation. Que ressentez-vous ?

« Je profite ! Le groupe est incroyable, l'environnement est excellent et très professionnel. »

Vous êtes joker Coupe du monde. À quoi vous attendez-vous pendant cette période ?

« Partager mon expérience, et apporter ma contribution dans cette équipe qui fonctionne déjà très bien.
D'un point de vue personnel, j'espère réaliser de bonnes performances ici et pourquoi pas signer une prolongation. C'est mon objectif. Je vais faire tout ce que je peux pour aider l'équipe et les gars. »

Vous connaissiez le club avant votre arrivée ?

« Oui, un peu. J'avais fait une préparation avec l'équipe des Samoa, à Clermont, en 2013 (Faifili Levave compte 19 sélections)... »

Il y a beaucoup de joueurs originaires des Iles à l'ASM. Cela aide forcément pour votre intégration...

« Oui, c'est clair. Isaia (Toeava) notamment, mais aussi George (Moala), Fritz (Lee), Peter (Betham) et John (Ulugia). Cela m'aide beaucoup, surtout que je suis venu seul ici. Ma famille est restée en Nouvelle-Zélande. »

Vous êtes resté avec Julien Ruaud pendant une dizaine de minutes à la fin de l'entraînement... 

« Oui. Julien et moi jouons au même poste (troisième ligne). Je lui ai donné quelques conseils. Je suis à Clermont afin de partager mon expérience, aider les jeunes. Il y en a beaucoup qui ont du talent ici et j'espère qu'ils pourront apprendre deux ou trois trucs grâce à moi. C'est aussi pour cela que je suis là. »

Le club vous a donné un petit programme de vacances durant ces quatre semaines ?

« Le club m'a fait passer des documents quand je me préparais en Nouvelle-Zélande. Il faisait froid d'ailleurs. Ici... c'est différent (rires). »

 

Propos recueillis par Jéraud Mouchet

Commentaire