Actualité sportive en auvergne



Photo © BOILEAU FRANCK

Coupe du Monde : quels Clermontois dans la liste ?

Jacques Brunel annonce ce mardi (11h20) sa liste de 37 joueurs (31+6 réservistes) appelés à préparer la Coupe du Monde au Japon. Quelles sont les chances des Clermontois concernés ? Tentative de réponse.

Ils sont sûrs d'y être

Damian Penaud. Son repositionnement à l'aile en début de saison fut l'une, voire peut-être LA grosse satisfaction de la saison côté ASM. Damian Penaud a fait preuve d'une grande régularité tout au long de l'exercice. Ses qualités de vitesse, de perceur de muraille et de finisseur ont fait de lui un titulaire incontestable en club et en sélection. Auteur de 9 essais en 18 matchs de Top 14, Damian Penaud s'est imposé comme un facteur X, élément indispensable pour faire tourner une partie. En équipe de France, il a disputé tous les matchs du Tournoi des VI Nations dans la peau d'un titulaire, avec deux essais. Dès lors, il est quasi impossible de ne pas le voir sélectionné mardi par Jacques Brunel.

Arthur Iturria. Après avoir disputé la saison précédente au poste de deuxième-ligne, Athur Iturria a également été déplacé sur le terrain. Et il s'est parfaitement adapté en troisième ligne. Même s'il s'agit, il est vrai, de son poste de formation. Toujours est-il que le Clermontois s'est installé au sein du XV du France. Convaincant lors des test-matchs de novembre 2018, Iturria a définitivement gagné ses galons de titulaire lors du Tournoi. Gros défenseur, très mobile sur le terrain et doté d'une bonne palette technique, son profil plaît beaucoup au staff du XV de France. Il peut d'ores et déjà préparer ses valises pour le Japon.

Sébastien Vahaamahina. En équipe de France, le deuxième ligne n'a pas connu son rendement qu'il a du côté de Clermont-Ferrand. On se souvient notamment de sa passe sautée manquée face au pays de Galles qui donne l'essai de la gagne aux hommes de Warren Gatland. Cette bourde ne l'a pas pénalisé puisqu'il a enchaîné trois titularisations derrière. C'est dire la confiance que lui accorde le staff de Jacques Brunel. Ses qualités de gratteur dans les zones de ruck sont précieuses. Lui aussi sera du voyage au Japon.

Ils sont en ballottage favorable

Rabah Slimani. Ses concurrents au poste de pilier droit se nomment Demba Bamba et Uini Atonio. Le premier n'a pas participé aux phases finales de Pro D2 avec son ancien club de Brive, après une hernie discale cervicale qui a nécessité une opération chirurgicale bénigne début juin. Le second ne serait apparemment plus dans les petits papiers du staff qui souhaiterait miser sur des joueurs beaucoup plus mobiles que le pilier Rochelais. Dès lors, il apparaît plus que probable que Rabah Slimani soit convoqué par le staff de l'équipe de France. d'autant que ses dernières prestations plaident en sa faveur. Et notamment dans le secteur de la mêlée fermée où il s'est montré intraitable.

Etienne Falgoux. Dans la tête du sélectionneur Jacques Brunel, Etienne Falgoux ne faisait pas partie des premiers choix au poste de pilier gauche. Eddy Ben Arous (Racing 92), Jefferson Poirot (UBB) ou Danny Priso (La Rochelle) le dépassant dans la hiérarchie. Mais le Clermontois a été appelé pendant le Tournoi pour palier les forfaits de Priso et de Poirot. Après être entré en jeu face à l'Ecosse, le Bessard avait enchaîné face à l'Irlande et l'Italie en donnant satisfaction. Au point de doubler tout le monde ? 

Wesley Fofana. Entre le trois quart centre et l'équipe de France, l'histoire s'écrit en pointillés ces dernières années. Wesley Fofana ayant dû renoncer aux Bleus à de nombreuses reprises en raison de blessures. L'histoire s'est répétée à deux reprises cet hiver avec deux forfaits avant l'Angleterre et l'Italie. Le Clermontois avait pourtant débuté la compétition dans la peau d'un titulaire. La classe et le niveau de jeu du centre auvergnat devrait lui permettre d'accrocher le bon wagon. D'autant que le staff songerait à ne pas prendre Mathieu Bastareaud.

Ils sont en ballottage défavorable

Camille Lopez. L'ouvreur clermontois a connu un hiver difficile avec les Bleus. Titulaire lors des deux défaites inaugurales face au pays de Galles (19-24) et face à l'Angleterre (44-8), Camille Lopez avait ensuite été dépassé par le Toulousain Romain Ntamack. Il était bien entré face à l'Italie... mais pour une seule petite minute de jeu. Le Clermontois n'apparaît donc plus comme le choix numéro 1 au poste d'ouvreur dans la tête du sélectionneur, payant semble-t-il ses critiques après le match à Twickenham. Ses dernières prestations plutôt poussives (et notamment en finale de Top 14) ne plaident pas non plus en sa faveur. Pour le Japon, il y aura deux places pour le poste. Il est en concurrence avec Louis Carbonel, Anthony Belleau et Mathieu Jalibert.

Aliverati Raka. Que penser d'un joueur qui n'a jamais connu la moindre sélection ? Jacques Brunel souhaitait le prendre pour le Tournoi, mais Raka avait dû déclarer forfait en raison d'une blessure au poignet. Sur ses qualités pures et intrinsèques, le Clermontois a peu d'équivalent sur la planète rugby. Il serait dommage de s'en passer au sein d'une équipe de France qui manque parfois cruellement de talent. Mais depuis sa blessure, le Clermontois a beaucoup de mal à revenir à son meilleur niveau. Peut-être part-il de trop loin face à des Yoann Huget, Teddy Thomas ou Arthur Retière...

Leur chance est quasi nulle

Morgan Parra. Le demi de mêlée clermontois s'est blessé sérieusement en finale de Challenge Cup face à La Rochelle. Victime d'une rupture totale du ligament tibio-fibulaire, Morgan Parra avait été contraint de mettre un terme à sa saison. Cette blessure nécessitant six à huit semaines d'arrêt. La préparation débute le 25 juin prochain et il est difficile d'imaginer le staff des Bleus retenir Morgan Parra. On se souvient aussi des propos du capitaine clermontois après la déroute en Angleterre qui avait fustigé alors le travail effectué en amont. Des propos qui avaient fortement déplu à l'encadrement du XV de France. Le Clermontois semble donc partir de très loin...

Rémy Grosso. Jacques Brunel avait retenu le Clermontois dans une première liste de 65. Mais face à une concurrence terrible au poste d'ailier, Rémy Grosso ne devrait pas monter dans l'avion pour le Japon. D'autant qu'il est loin d'être titulaire dans son club...

 

Arnaud Clergue

Commentaire