Actualité sportive en auvergne



Photo © Frédéric Marquet

Clermont Foot : le début de saison au crible

Le début de saison de Clermont peut être qualifié de positif avec un jeu collectif toujours aussi ambitieux et des recrues qui donnent satisfaction alors que les blessures constituent l’un des points noirs de l’été. 

Quatrième avec 11 points (en attendant le résultat de Chambly ce lundi soir) après six journées : Clermont est bien parti dans ce championnat.

 

On a aimé...

La qualité du jeu. Malgré la douzaine d’arrivées cet été, Clermont n’a pas perdu la qualité de son jeu collectif estampillé Pascal Gastien qui faisait déjà sa force les deux dernières saisons.

Des recrues globalement convaincantes. À l’image de l’attaquant autrichien Grbic, ou du gardien Dupé, à un degré moindre Hountondji, les premières impressions laissées par les recrues estivales sont convaincantes. Allevinah, Gomis, Gonzalez et aussi le jeune Abdul Samed ont montré aussi des potentiels intéressants qu’ils devront maintenant confirmer sur la durée. Ce qui est évidemment le plus difficile.

Le retour du public au Montpied. Ce n’est pas encore un raz de marée mais l’affluence au Montpied est repartie à la hausse en août avec 4.320 spectateurs en moyenne lors des trois premiers matchs contre 2.855 l’an dernier. Certes, les 6.100 spectateurs contre Lens ont dopé la moyenne mais cela faisait longtemps que la barre des 4.000 n’avait pas été franchie en août avec 4.100 aussi contre Auxerre.

 

On a moins aimé...

La cascade de blessés et d’absents. Plutôt épargné l’an dernier, Clermont accumule les pépins physiques cet été. Trichard et Anoff n’ont pas encore joué ; Gomis et Allevinah sont à l’infirmerie depuis Troyes et Lens, rejoints par Albert, touché lundi dernier. Si l’on rajoute les suspendus (Gastien, Zedadka et Teixeira), le coach ne disposait que de 15 joueurs de champ vendredi à Valenciennes. Il ne voulait pas se retrancher derrière pour expliquer la défaite au Hainaut. Mais ce manque de profondeur de banc (passager) peut constituer une explication à la baisse de régime constatée lors des derniers matchs.

Des adversaires qui commencent à décrypter son jeu. Orléans était parvenu à faire déjouer le CF63. Auxerre aussi. Vendredi, Clermont a été étouffé par le pressing exercé par la VAFC notamment sur les premiers relanceurs. Les adversaires semblent avoir trouvé la recette pour contrarier le Clermont Foot.

 

(*) Depuis la saison 2011-­2012.

 

Didier Cros

Commentaire