Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Chamalières : une défaite à deux visages

Après avoir bataillé pour enlever le set initial, le VBCC a semblé manquer d’essence dans le moteur pour perturber davantage le Stade Français Paris Saint-Cloud. Défaite 3-1 pour les Panthères.

Avec une demi-­finale de Coupe de France samedi face à Saint-Raphaël, il eut été légitime que le Stade Français Paris Saint­-Cloud n’ait pas la tête aux tâches domestiques. Hélas pour les Auvergnates, les joueuses de Stijn Morand mirent une manche à se régler avant de dérouler. L’entame de match poussait à l’optimisme dans les rangs du VBCC grâce à un contre de Belanger (1­-3) ou une attaque de Tchoudjang (3-­5).

En mode diesel, les Mariannes entraient dans la partie avec des attaques croisées en bout de filet de Salkute (6­-6), puis Vandesteene (10-­8). Petit à petit, les Parisiennes prenaient un net avantage (18­-15). Une avance que l’on pensait rédhibitoire. C’était sans compter sur l’envie des unes et la fébrilité des autres. Sur une belle série de Brown au service, Chamalières inversait la tendance (20­-21). Deux contres de rang et une attaque chanceuse de la capitaine mettaient même le VBCC aux portes de la manche (21­-24). Les deux formations étaient alors bien loin de la conclusion du set !

La 11e balle de set est la bonne

Le Stade Français Paris Saint­-Cloud enchaînait pour passer devant (25­-24). Les égalités et les balles de set allaient alors se multiplier pour une équipe de Chamalières incapable de finir le travail. Il fallait attendre le onzième essai et une attaque plein centre de Belanger pour voir le VBCC virer en tête (32-­34).

Un second match, bien plus étonnant allait alors commencer. Chamalières semblait sans force, sans énergie, après ce duel mental. Et si les partenaires de Chrystelle Tchoudjand tennaient jusqu’à 8­-8, elles connaissent par la suite, une grosse panne d’essence. Une aubaine pour Cook au contre ou Vukasovic au filet (14­-8). Cette dernière terminait le travail sur une attaque au centre (25­-16).

Ce coup de moins bien se confirmait par la suite (7-­3). L’entraîneur Atman Toubani multipliait temps morts et changements, mais rien n’y faisait. Vandesteene, Cook ou Salkute se régalaient en bout de filet ou derrière la ligne des trois mètres (25-12). Avec presque deux genoux à terre, Chamalières n’avait plus rien à perdre. Dans le sillage de Gates, le VBCC opposait une belle résistance (7­-7, 10-­11). Plus régulières et surtout plus efficaces dans les moments clefs, les Mariannes retrouvaient de la lucidité pour reprendre le large grâce à Bland en bout de filet (15­-12).

Jouant par intermittence, Chamalières avait le mérite de s’accrocher (18­-18) avant de prendre une ultime série fatidique (21­-18) avant de conclure sur un dernier contre (25­-20).
 

La fiche technique :

PARIS (Salle Géo André). Stade Français Paris Saint-Cloud bat Chamalières : 3-1. 100 spectateurs environ. Arbitres : MM. Lartigue et Vermande. Détail des sets : 32-34 (38’), 25- 16 (23’), 25-12 (21’), 25-20 (24’) Durée : 1 h 46’.
Points marqués : 189 (107+82).

Stade Français Paris Saint-Cloud. Le six de départ : Bland, Salkute, Cook, Vandesteene, Caleyron, Vukasovic. Puis : Szyba, Turner, Davidovic. Libéro:Courtois. Entraîneur : Stijn Morand.
VBC Chamalières. Le six de départ : Gates, Tchoudjang (cap.), Belanger, Brown, Apolinario, Silva. Puis : Amana-Guigolo, Tangopi, Arrechea. Libéro:Margirier. Entraîneur : Atman Toubani.

Commentaire