Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Chamalières : un choc pour se rapprocher du maintien

Chamalières retrouve Quimper, ce samedi soir (20 heures), et cela sent bon le choc dans la course au maintien. Chez des Bretonnes revigorées par leur dernier succès, les Auvergnates peuvent toutefois se rapprocher de leur objectif.

Le maintien. Quimper et Chamalières n’ont que ce mot à la bouche. Une idée fixe, un moteur au moment d’attaquer l’emballage final de la saison régulière de Ligue A Féminine. Une unique et commune ambition avant de se retrouver, ce samedi soir (20 heures) dans le Finistère, pour le choc entre les deux formations encore menacées par la seule descente.
Elles ne sont plus que deux équipes, séparées par deux points à l’avantage de Chamalières, concernées par le maintien. Marcq-en-Barœul et Mougins comptent une bonne avance sur la zone rouge, alors que France Avenir 2024, lanterne rouge, ne craint rien en raison de son statut protégé en prévision des JO de Paris.
À sept journées du terminus, le choc de bas de tableau entre Bretonnes et Auvergnates peut donc décanter la course au maintien. Ou pas. « Pour nous, ce n’est pas encore une finale, répond Atman Toubani. Pour Quimper, cela y ressemble plus. On est devant avec un tout petit matelas de 2 points d’avance. Heureusement qu’on n’arrive pas à égalité ou juste derrière. Quimper aura un calendrier plus favorable ensuite, mais sur ce match précis, notre adversaire joue un gros atout ».

« Ce n’est plus la même équipe depuis l’aller »

Surtout, Quimper a retrouvé des couleurs au plus mauvais moment pour Chamalières. Sa victoire à Saint-Raphaël n’est pas uniquement le fruit d’une décompression des Varoises après leur sacre en finale de la Coupe de France. Les Bretonnes ont retrouvé un six majeur efficace, de la qualité collective également. Une équipe revigorée et d’autant plus dangereuse.
Morillon, Kharu et Koljonen ne seront pas là et d’autres joueuses sont arrivées. Le visage de Quimper sera très différent, ce soir, de celui d’un match aller qui avait vu Chamalières s’imposer (3-0) à domicile dans un match délocalisé à Vichy. À Quimper, ce n’est plus la même équipe.
« Dans le jeu, on retrouve toutefois ses forces habituelles, analyse Atman Toubani. Ce sont aussi les mêmes caractéristiques que nous, car cela va se jouer sur le duel service-réception. Quimper va prendre des risques avec Palgutova et Kriskova qui servent smashés. Gagné ou perdu, un score de (3-2) me convient ». Ce serait quand même mieux avec la victoire.

Jean-François Nunez

Commentaire