Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Cyclisme
Photo © Rémi Dugne

Audrey Merle retrouve le grand monde

Ayant retrouvé ses moyens, satisfaite de ses progrès à l’entraînement, Audrey Merle a repris pied dans le gratin mondial en disputant, voilà dix jours, une étape de Coupe du monde en Italie.

La Clermontoise Audrey Merle peut de nouveau enchaîner les compétitions. Après une étape de Grand Prix avec son club d'Issy-les-Moulineaux, elle a fait sa rentrée en Coupe du monde, à Cagliari. Impressions.

Quel sentiment vous laisse votre 16e place en Italie ? 

« Vraiment celui d'une première, donc avec pas mal de choses à améliorer. Mais, globalement, j'estime avoir quand même accompli une performance correcte, vu le niveau très relevé. Sachant que je n'avais pas disputé de vraie Coupe du monde depuis 2016. Je dirais donc qu'il y a encore du rythme à retrouver et que je dois aborder aussi la course un peu moins stressée. »

En rentrant dans le détail des trois disciplines ? 

« J'ai bien optimisé la natation même si, comme je reprends juste, j'avais le dossard 48 sur 49 concurrentes et n'étais donc pas sur la première ligne de départ mais, au contraire, vraiment au milieu du paquet, ce que je déteste. Mais ça reste un bon exercice car il y aura d'autres courses où je ne pourrai pas choisir mon emplacement. J'ai donc un peu raté le départ et, du coup, mal négocié la première bouée et je l'ai payé. Mais, derrière, je fais quand même une bonne transition. Et à vélo, ça allait de mieux en mieux au fil des tours, ce qui montre bien que c'est dû au fait que je retrouve juste la compétition. En course à pied, je suis partie vite, trop vite même. »

Le prochain rendez-vous ? 

« Cagliari, ça reste juste une belle étape. La prochaine va arriver très vite, le 5 juillet en Hongrie, sur le format série-finale sur deux jours. J'espère pouvoir gommer un peu les points négatifs avec comme objectif premier de passer en finale. »

Côté club ? 

« Avec Issy, il y a eu le premier Grand Prix à Valence (13 mai), mon premier triathlon de la saison, en fait, où on rate la 2e place de très peu pour terminer 4e. De mon côté, je termine 9e en passant complètement à côté de ma natation mais dans des conditions de froid intense. Le très positif, c'est que je réalise quand même le 4e temps en course à pied, que c'est le domaine où j'ai eu le plus de mal pour revenir. »

Le reste de votre calendrier ? 

« Ce week-end, je vais disputer les championnats du monde militaires en Suède. Côté Grand Prix, avec le club, je devrais disputer les 3 dernières étapes, à partir de celle de Paris, le 1er juillet. Sauf si je n'ai pas réussi à assurer assez de points en Coupe du monde pour rester sur la liste fédérale, qui compte pour mon contrat avec l'armée, ce qui m'obligerait alors à en inscrire une nouvelle à mon programme. »

Commentaire