Actualité sportive en auvergne



Photo © fred marquet

ASM - Harlequins : le carnet de notes

L'ASM a pu compter sur ses cadres, Morgan Parra et Fritz Lee en tête, pour s'imposer face aux Harlequins (32-27) et s'ouvrir les portes de la finale de Challenge Cup.

Etienne Falgoux (5,5) : impeccable en mêlée fermée, il a dominé Kyle Sinckler dans ce secteur.Sorti dix minutes sur protocole commotion (32e), il a définitivement été remplacé par Kakabadze (60e).

Benjamin Kayser (5,5) : un sans faute dans ses lancers. Bien secoué sur un plaquage (18e). Présent dans le combat. Remplacé par Ulugia (60e).

Rabah Slimani (5) : solide en mêlée mais peu pour ne pas dire invisible dans le jeu. Remplacé par Simutoga (52e).

Sitaleki Timani (5) : lui aussi a été peu en vue balle en main pour se concentrer dans les phases de conquête où sa puissance a été importante face aux robustes Anglais.

Sébastien Vahaamahina (6) : l’international a fait sa moisson en touche. Omniprésent dans les taches obscures. Il a fini troisième ligne en raison du coaching.

Arthur Ituria (6) : une bonne première période notamment dans les airs. Plus discret par la suite.

Fritz Lee (7) : sa sortie suite à un K.-O. n’a pas été sans conséquence sur le rendement collectif. Toujours présent dans les grands rendez-vous. Il marque le premier essai clermontois (33e). Celui qui a ouvert les portes du succés. Remplacé par Chouly (43e).

Alexandre Lapandry (6) : très présent notamment en touche où il a volé plusieurs ballons importants confortant ainsi le choix de son entraîneur. Remplacé par Jedrasiak (60e).

Morgan Parra (7) : avec quatre pénalités et deux transformations (14 points), il a fait un sans-faute dans ses tentatives face aux perches. Il a encore été un poisson pilote impeccable dans l’animation. Sa passe laser sur l’essai de Lee est un modèle du genre. A son passif, une touche directe qui entraîne le premier essai anglais. Remplacé par Laidlaw (63e).

Camille Lopez (6) : il a beaucoup donné en défense en plaquant à tours de bras. Il a su concrétiser deux longues séquences en claquant deux drops face aux perches, légèrement au-delà des 22 mètres. Son jeu au pied a encore manqué de longueur et a été un peu gourmand sur une action qui méritait un prolongement.

Alivereti Raka (4,5) : sevré de ballon en première période où il a fait le job en défense. Il s’est montré plus disponible en allant chercher des munitions dans l’axe après la pause sans jamais être décisif.

Wesley Fofana (6) : ses accélérations ont fait mal à la défense anglaise. Penalisé au sol (6e).

George Moala (6) : un vrai mur en défense. Il décale à la perfection Penaud sur le deuxième essai. Remplacé par Betham (63e).

Damian Penaud (6,5) : à l’image du deuxième essai clermontois qu’il marque après un coup de pied à suivre pas très académique, l’international a fait souvent la différence. A son passif, quelques erreurs de placements encore en phase défensive et un plaquage raté sur le premier essai anglais (39e).

Sitariki Tuicuvu (5). Très adroit dans les airs. Ses prises d’initiatives et sa vitesse ont fait des dégâts. Seul bémol, la longueur un peu faible de son jeu au pied et surtout cette grosse bévue dans l’en-but qui offre le troisième essai aux Anglais (67e).


Didier Cros

 

Pour donner nos propres notes, cliquez ICI

Commentaire