Actualité sportive en auvergne



Photo © BOILEAU FRANCK

ASM : à l'arrière, allô maman bobo  

La saison de l'ASM 2018-2019 s'est achevée sur un titre européen et une défaite en finale de Top 14. L'occasion de dresser le bilan, joueur par joueur, sur ceux qui se sont illustrés - ou pas - dans cette saison post-traumatique. Dixième et dernier volet : les arrières.

Nick Abendanon :

L'arrière international anglais (2 sélections) sort de sa saison la moins aboutie avec l'ASM. Une cinquième année en Auvergne gâchée par les pépins physiques. Déjà blessé en fin de saison dernière à l'épaule, le clermontois a débuté l'exercice 2018-2019 sur le flanc, en raison d'une hernie cervicale qui l'a tenu éloigné des terrains pendant trois mois.
En avril, il rechute et subit une seconde opération aux cervicales. Manquant la fin de saison. Entre ses deux blessures, il n'a été titularisé qu'à sept reprises. Sept matchs compliqués où il n'a jamais réussi à se relancer. 
À bientôt 33 ans, Nick Abendanon arrive doucement vers la fin de sa carrière. Pourtant, si son corps le laisse tranquille, il pourrait rendre de précieux services à son club. Surtout en début de saison, où il sera la seule alternative à l'arrière avec Isaia Toeava.

Sa moyenne (noté à 7 reprises*) : 5,35 (pour la rédaction), 5,09 (pour les internautes).

 

Setariki Tuicuvu : 

Son début de saison pourtant prometteur a été stoppé par une blessure en novembre lors d'un test match avec les Fidji. Une fracture du pied et une indisponibilité de trois mois. De retour contre Pau, il a alterné le bon (contre la Section Paloise et Toulouse), et le moins bon (contre le Racing et Montpellier).
Malgré tout, le Fidjien a réalisé une saison correcte, se montrant plus entreprenant qu'il n'a pu l'être par le passé. Parfois même un peu trop, mettant à plusieurs reprises son équipe en danger. Un aspect qu'il devra corriger s'il veut devenir le titulaire au poste, alors que Nick Abendanon et Isaia Toeava s'approchent de la retraite. Autre aspect sur lequel l'Asémiste va devoir travailler : son jeu au pied, qui manque de profondeur.
Retenu dans le groupe fidjien pour la Coupe du monde, il manquera le début de saison avec l'ASM.

Sa moyenne (noté à 10 reprises*) : 5,65 (pour la rédaction), 5,69 (pour les internautes).

 

Isaia Toeava : 

Un être vous manque... Pourtant, Isaia Toeava a débuté l'exercice 2018-2019 tambour battant. Aligné à onze reprises sur les treize premiers matchs. Et il y a eu cette rencontre de Challenge Cup face à Newport, où il se blesse après onze minutes de jeu. Bilan : rupture de la coiffe des rotateurs. Six mois d'arrêt et une saison en pointillés.
Mais pour le plus grand bonheur de Franck Azéma, l'élégant Néo-Zélandais fait son retour pour la finale de Challenge Cup, remportée contre La Rochelle. Timing parfait.
Un retour pour les phases finales de Top 14 également. Inespéré. Où son jeu au pied a fait énormément de bien aux Clermontois. Après une performance majuscule contre le LOU en demie, il réalise un match plus compliqué contre Toulouse en finale.
Sitareki Tuicuvu absent, Nick Abendanon en délicatesse avec son corps, Isaia Toeava va enchaîner les matchs en août et en septembre. En espérant pour les Jaunards que les blessures le laissent tranquille.

Sa moyenne (noté à 16 reprises*) : 6,2 (pour la rédaction), 6,50 (pour les internautes).

 

 

Infographie : Nicolas Canizares

 

Nos bilans précédents :

- Les piliers gauches

- Les talonneurs

- Les piliers droits

- Les deuxièmes lignes

- Les troisièmes lignes

- Les demi de mêlée

- Les demi d'ouverture

- Les centres

- Les ailiers

Commentaire