Actualité sportive en auvergne



Photo © AFP

Alaphilippe enchaîne par le Tour de Colombie

Dix jours après une rentrée tonitruante en Argentine, Julian Alaphilippe participe au Tour de Colombie, de mardi à dimanche, une épreuve dont il avait remporté une étape en 2018.

Le contexte

Pour sa course de rentrée en 2018, Julian Alaphilippe avait brillé sur le Tour de Colombie en faisant coup double lors de la 4e étape remportée à l'Alto Boqueron qui lui avait permis de s'emparer du maillot de leader conservé finalement une seule journée. Cette année, il revient sur cette course où il s'était classé 7e au général final, derrière six Colombiens, mais avec une semaine de compétition dans les jambes. 

Sa reprise au Tour de San Juan (27 janvier-3 février) lui a valu une deuxième place au général, mais surtout deux victoires d'étape et trois jours avec le maillot blanc de leader sur le dos. Tout de suite après la fin de l'épreuve argentine le Montluçonnais a mis le cap sur la Colombie où il s'est préparé avec son équipe Deceuninck-Quick Step. 

 

Son équipe

Une seule différence entre l'Argentine et la Colombie dans la formation Deceuninck-Quick Step puisque le prodige belge Remco Evenepoel (9e au Tour de San Juan) laisse sa place à Bob Jungels, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège 2018, un renfort de poids pour Alaphilippe en vue notamment du contre-la-montre par équipes ce mardi. Le Luxembourgeois au travail depuis une dizaine de jours en Colombie est venu préparer les classiques du printemps. A leurs côtés, le Tchèque Petr Vakoc, auteur d'un bon retour à la compétition en Argentine après 18 mois sans vélo suite à un accident à l'entraînement, le sprinteur colombien Alvaro Hodeg, l'Argentin Maximiliano Richeze et le Belge Iljo Keisse.

 

Les adversaires

Tous les meilleurs Colombiens seront présents à domicile dont Egan Bernal, vainqueur en 2018, à la tête d'une équipe Sky qui verra également le retour à la compétition du quadruple vainqueur du Tour, Chris Froome.  Au rayon des favoris pointent également les locaux Winner Anacona, lauréat du Tour de San Juan, à la tête de la Movistar avec Nairo Quintana (et l'Espagnol Marc Soler), mais aussi Rigoberto Uran (Education First), Miguel Angel Lopez (Astana), Sergio Henao (Emirates) et encore Wilmar Paredes (Medellin). Côté sprinteurs, Fernando Gaviria (Emirates) devrait se tailler la part du lion.

A signaler que l'ancien coureur du Team Pro Immo, le néo-pro Clément Carisey, accrochera son premier dossard en Colombie avec son équipe Israël Cycling Academy avec, à ses côtés, un autre ancien de la maison cournonnaise, l'Estonien Mikhel Räim.

 

Les étapes

Cette édition du Tour de Colombie paraît moins pentue que celle de l'an dernier et plus favorable à Julian Alaphilippe. La difficulté ira crescendo avec un contre-la-montre inaugural, ce mardi, pour donner les premières tendances, suivie d'une étape plane, le lendemain. Après deux journées de tracés escarpés, le plus dur viendra en conclusion, ce week-end. La 5e étape, samedi, semble idéale pour Julian Alaphilippe avec une côte de 2,5 km à 5 % dans le final avant une arrivée très compliquée à l'Alto de Palmas (15,8 km à 6,6 %), le dimanche. Les 2.500 m d'altitude sur ces deux derniers joueurs joueront probablement en faveur des Colombiens.

Mardi 12 : 1re étape Medellín - Medellín (14 km contre-la-montre par équipes)
Mercredi 13 : 2e étape La Ceja - La Ceja (150,5 km)
Jeudi 14 : 3e étape Llanogrande - Llanogrande (167,6 km)
Vendredi 15 : 4e étape Medellín - Medellín (144 km)
Samedi 16 : 5e étape La Union - La Union (176,8 km)
Dimanche 17 : 6e étape El Retiro - Alto de Palmas (173,8 km)

 

Vivian Massiaux

Commentaire