Actualité sportive en auvergne



Photo © Ludovic Auregan

Rozenfeld : "C'est intéressant ce que fait Vichy-Clermont"

Arthur Rozenfeld, 24 ans, vient de disputer avec son club de Bourg-en-Bresse, qu’il a rejoint à l’intersaison, la finale de la Leaders Cup de Jeep Elite. Rencontre avec le néo-Burgien lors de son retour à Chamalières, cette semaine.

Vous venez d’intervenir sur un stage de basket pour les jeunes, organisé « à la maison » par l’Étoile de Chamalières avec la participation de joueurs de la JAVCM. Une habitude du monde pro ?

« Oui, c’est classique et je trouve ça normal. Les enfants sont contents de nous voir. Pour eux, on est des exemples. Je pense que c’est bien de pouvoir faire partager notre expérience, ce qu’on a vécu, comment on l’a vécu, qu’est-ce qu’on a fait pour y arriver, je trouve ça vraiment bien pour les enfants. »

 

Parlons de la JL Bourg, quel bilan tirez-vous à la mi-saison?

« Pour l’instant, ça se passe bien. On est 7e. On a atteint la finale de la Leaders Cup. C’était un peu inattendu, voire inespéré mais on a accompli un très beau parcours en affichant un beau niveau de jeu. Je pense qu’on a fait franchir une étape supplémentaire au club. On est forcément déçu de ne pas avoir rapporté la coupe après avoir perdu d’un point (97-98) en finale mais on a battu Villeurbanne, on a battu Levallois et on a failli battre Strasbourg donc on n’a pas à rougir de ce qu’on a fait durant ces 3 jours. »

Arthur Rozenfeld était présent, mardi après-midi, au gymnase Alain-Bresson de Chamalières pour une rencontre avec les jeunes.

Ce dernier match se sera joué sur quoi, sur la fatigue accumulée ?

« Je pense qu’on fait une bonne première mi-temps, on est à +8, on met 50 points. Au niveau offensif, on est vraiment bien. Sur la deuxième mi-temps, c’est vrai qu’on a peut-être manqué d’un peu de concentration et de lucidité, on a moins joué que sur les matchs précédents, on arrivait moins à faire bouger la balle, on n’a plus joué comme on aurait dû le faire. De son côté, Strasbourg s’est bien adapté, a eu de la réussite et quand ils sont passés devant, on n’a pas su remettre le petit coup pour prendre le match, même si on n’a jamais rien lâché au niveau collectif. »

 

Quel regard portez-vous sur ces premiers mois à Bourg ?

« C’est bien, franchement. C’est un club familial, qui se projette vraiment sur l’avenir avec l’envie d’avoir son identité propre à lui, de se démarquer des autres clubs en étant très dans le multimédia, la communication, et on voit que c’est un club qui veut vraiment s’installer dans le long terme, le haut niveau donc c’est forcément intéressant de participer à un projet comme celui-là. Le club est bien structuré, bien hiérarchisé. Et pour l’instant, on est dans les « clous » et nos objectifs, d’être dans les 8 premiers pour aller en play-offs, donc pour l’instant, ça va. Les feux sont au vert. »

 

Sur un plan personnel, quelle est votre place et votre rôle ?

« J’ai de vraies responsabilités. Ça fait du bien. Le coach (Savo Vucevic) compte sur moi, on a une bonne équipe avec une super-alchimie, une bonne cohésion. On a eu une réunion avec le coach en début de saison, où il m’a dit ce qu’il attendait de moi, ce que j’allais devoir faire. Forcément, ça prend un peu de temps, au début, ce n’est pas que c’était compliqué mais il fallait que ça se mette en route, avec mes nouveaux coéquipiers. Et ça fait deux-trois mois que je comprends vraiment ce qu’il attend de moi et j’arrive de mieux en mieux à le faire, à savoir rester moi tout en étant, aussi, un meneur organisateur. C’est vrai qu’on a Zack Wright et Garrett Sim comme meneurs mais le coach veut aussi que j’apporte ce côté-là, tout en ne m’oubliant pas, à savoir que je continue à prendre mes responsabilités et mes tirs. »

 

Vous gardez un œil sur l’actu du basket auvergnat ?

« Je suis vraiment content pour Guillaume (Vizade, le coach de la JAVCM, actuel 2 ex-aequo de Pro B), parce qu’il fait une vraie belle saison. Au-delà de ça, je trouve que Vichy-Clermont joue plutôt bien, des deux côtés du terrain, c’est intéressant ce qu’ils font. On voit aussi que le public revient un peu, à la Maison des sports de Clermont contre Orléans, il y avait du monde. Ça veut dire qu’il y a un peu d’engouement qui revient et je pense que c’est mérité. »

 

Jean-Philippe Béal

 

Sa bio :

24 ans, 1,78 m. 9e saison de LNB.

Clubs : Chamalières, Stade Clermontois, ASVEL (Pro A), Boulogne-sur-Mer (Pro B), Roanne (Pro B), Chalon (Jeep Elite), Bourg-en-Bresse (Jeep Elite).

Stats 2018-2019 : 14 minutes ; 5,2 points ; 2,9 passes ; 5,6 d’évaluation.

Commentaire