Actualité sportive en auvergne



Photo © Thierry LINDAUER

Marcantei (Chamalières) : "Une grosse progression dans le jeu"

Même si son équipe lui a fait quelques frayeurs, Arnaud Marcantei a savouré la première victoire des siens à domicile, face à Trélissac (3-2), samedi soir. Un succès qui doit lancer la saison des promus.

Entre la première mi-temps et le début de la deuxième, il y a eu deux Chamalières. Comment l’expliquez-vous ?

« On a fait une très bonne première mi-temps. On voulait moins subir le match, en pressant plus haut et ça a très bien fonctionné. On marque deux beaux buts et on passe à côté de l’opportunité de tuer le match. Et à ce niveau-là, ça a permis à l’adversaire de réagir. Trélissac a changé d’organisation avec deux joueurs. Ils ont joué plus long et ça nous a mis en difficulté. »

 

 

Quel a été votre discours à la mi-temps, avec un avantage de deux buts ?

« Je leur ai dit de ne pas se relâcher. À 2-0, le match n’était pas terminé et il fallait rester humble, sérieux et costaud. L’entame de la deuxième mi-temps m’a un peu déçu. Après avoir pris deux buts de cette façon, les garçons auraient pu avoir la tête dans le sac. Mais ils on su réagir. »

National 2 : carton plein pour les Auvergnats

Que vous dîtes-vous à 2-2 ?

« Je me dis qu’il faut rester à 2-2. On était mal embarqué, on avait la tête dans le sac. L’idée, c’était de rester bien en place, de resserrer les lignes pour stopper l’hémorragie. Mais ils ne m’ont pas trop écouté sur ce coup-là (sourire), ils ont repris le ballon et le troisième but est bien amené. Je suis très content. »

 

« Il fallait se lâcher, jouer un vrai match de Coupe »

 

Le match a été engagé et votre équipe a aussi su répondre à ce défi...

« Oui, il y a eu beaucoup d’engagement au milieu de terrain. On avait du monde dans l’axe et eux aussi, et c’était un vrai match de N2 au niveau de l’intensité, entre deux équipes qui vont lutter pour le maintien. Pour nous, il y a eu une grosse progression dans le jeu. On marque trois buts, en plus de deux-trois opportunités. C’est beaucoup plus que les matchs d’avant. »

Le public a répondu présent au Colombier, pour le deuxième match à domicile des Chamaliérois
 

Avez-vous le sentiment que l’état d’esprit de votre équipe a changé ?

« Il fallait lancer la saison. Les premiers matchs, on était en apprentissage, on avait un peu peur de nos adversaires, et on était un peu sur la réserve. Donc il fallait se lâcher, jouer un vrai match de Coupe de France. C’est chose faîte, de belle manière. »

National 2 : résultats et classement

 

Propos recueillis par Laurent Calmut

Commentaire