Actualité sportive en auvergne



Basket Jeunes
Photo © Photo Francis Campagnoni

Les U15 se sont bien préparés au Challenge Pialoux

Le Challenge Pialoux de Chamalières réservé aux U15 a été très apprécié. Par les invités de tout l’Hexagone, comme par les clubs auvergnats présents.

Le « Pialoux » était de retour, le week-end dernier. Mais c'était vraiment comme si la compétition U15 chamaliéroise n'avait jamais « déserté » le calendrier. Une année seulement, d'ailleurs.

Ce qui a permis de tout de suite relancer la « machine », même si le terme est des plus inappropriés tant prime l'investissement humain dans l'organisation bénévole de l'Étoile de Chamalières. Qui sait associer chaleur de l'accueil et action caritative à tout ce qui confère à une compétition, un statut « élite » (logistique de transport, d'hébergement ou médicale, planifications, jusqu'aux retransmissions live) : « Il y a eu du beau jeu, notamment une finale garçons très équilibrée, les équipes de la zone obtiennent une 4e place, résume Jérôme Lenègre, le président chamaliérois. Sur le plan basket, on ne peut qu'être satisfait. Et en termes d'organisation, ça donne des éléments de réflexion pour le faire grandir encore. »

« On a reçu d'excellents retours, confirme d'ailleurs Nicole Rozenfeld, pour l'organisation. On veut que ce tournoi soit une vitrine pour l'Étoile, et pour ça, on a la chance de pouvoir s'appuyer sur un trio inséparable pour le succès : les équipes, les OTM et les arbitres. En plus, la date est parfaite, on s'en rend compte car elle permet aux équipes (13 au total) de bien préparer la deuxième phase de leur championnat U15. »

Une occasion que les quatre entraîneurs (qui, tous, ont tenu à louer la qualité d'accueil et d'organisation stelliste) des équipes auvergnates participantes, n'ont pas ratée.

À la tête des jeunes de l'ASM-SCBA, Béranger Boichut se déclarait « globalement plutôt satisfait par rapport aux attentes, par les résultats, avec 3 victoires en 5 matchs et l'état d'esprit. On a vraiment dominé la phase de brassage en championnat en Auvergne. Avant le championnat AuRA, où l'on aura pour objectif, l'une des deux premières places de poule, c'était bien de disputer des rencontres avec plus d'intensité et de découvrir un autre basket. »

Autres intensités

La problématique était un peu la même du côté de l'Asémiste Sabine Deneuve, à la tête d'une formation U16 (mixée U15) et de ce fait, hors classement (mais termine avec 3 victoires pour une défaite), ce qui, de toute façon, n'était pas l'objectif : « Ce tournoi, par rapport à notre première phase de compétition où l'on était vraiment au-dessus, c'était l'occasion de travailler en étant confrontés à un autre rythme de jeu, une autre intensité. On l'a vu, le vendredi, avec deux matchs compliqués face à des équipes avec de grands gabarits et plus homogènes. C'est un travail qui ne peut que nous être utile en vue de la deuxième phase AuRA. C'est très positif, ce qu'ont montré les filles, dans la manière de faire. »

Le travail, la seule ambition, sur ces deux jours, de Corinne Deganis avec les filles du pôle et Cournon : « Chez nous, l'objectif est à plus long terme, mais en vue de la deuxième phase, au-delà des attentes qu'on peut avoir vis-à-vis des filles, pour qu'elles donnent le meilleur d'elles-mêmes, l'idée, c'était d'abord, avec l'enchaînement des matchs de leur offrir une bonne préparation physique, en vue de la deuxième phase, où l'on voudra remporter le premier match pour bien se lancer dans le groupe B. »

La deuxième phase, Franck Bestoso, son homologue vichyssois, lui aussi y pensait, à Chamalières : « Compte tenu des rencontres qui nous attendent, après une qualification en groupe A, obtenue en tant que bons troisièmes, ce tournoi, avec la qualité de son plateau d'équipes installées à ce niveau, ne pouvait qu'être instructif. Pour se rendre compte de ce qu'il allait falloir faire, confrontés, dans les semaines à venir à des difficultés, individuelles comme collectives. Car ce sera le cas. Au bilan, je dirais que les gars, globalement, ont plutôt bien géré. Avec même de bonnes séquences mais qu'il s'agira, pour progresser, de faire durer. »

Commentaire