Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Chamalières : une dernière à domicile à soigner

Chamalières tire le rideau sur une saison qui n’aura pas été simple, mais avec le sentiment du devoir accompli. Le maintien en poche, il reçoit Le Cannet, ce samedi soir (20 heures), à Chatrousse, pour tenter de joliment boucler la boucle.

Une belle manière de boucler la boucle. Vainqueur de son duel à distance avec Quimper pour éviter la relégation, Chamalières peut aborder la réception du Cannet, ce samedi soir (20 heures), à Chatrousse, sans arrière-­pensée et surtout sans crainte pour son avenir.

Grâce à leur dernier succès à Vandœuvre­-Nancy (3-­2) qui leur offre trois points d’avance sur Quimper et surtout une septième victoire, synonyme d’avantage définitif sur les Bretonnes en cas d’égalité de points, les Auvergnates peuvent terminer cette saison de Ligue A Féminine avec le sentiment du devoir accompli. Il reste toutefois un ultime challenge à relever face au Cannet, une équipe solidement installée à la troisième place.

Des visiteuses certainement plus intéressées par l’identité de leur futur adversaire pour le premier tour des phases finales (Venelles, Béziers ou Saint­-Raphaël, tout dépendra des résultats de cette 26e et dernière journée de la saison régulière) que par ce déplacement final du côté de la salle Chatrousse.

 

Pas question de faire tourner pour le plaisir

 

« La grande interrogation, c’est Le Cannet juste avant les phases finales, insiste Atman Toubani. Avec son effectif pléthorique, je me demande comment je vais préparer l’équipe et mon plan de jeu étant donné que Le Cannet peut aligner trois compositions différentes. Il faut donc imaginer un six et surtout se focaliser sur nous ».

 

Un système auvergnat qui pourrait étonner les habitués de Chatrousse. Le technicien chamaliérois a ainsi prévu de procéder à des rotations. Mais pas n’importe comment, ni pour faire n’importe quoi. Pas question de faire tourner pour le plaisir de faire tourner. Le contenu doit être au rendez­-vous. « Je vais notamment donner du temps de jeu à Yolande Amana­-Guigolo, poursuit le technicien, mais il faut construire un six de départ cohérent autour d’elle. Pour la mettre en valeur et la placer dans de bonnes conditions, il faut des joueuses concernées et disposer d’une bonne qualité de réception. Les filles doivent lui rendre ce qu’elle leur a apporté durant toute la saison dans un rôle de deuxième passeuse pas facile et avec un temps de jeu réduit ».

 

Jean-François Nunez

 

Les équipes

Chamalières. 2. Margirier ; 3. Amana-Guigolo ; 4. Tangopi ; 5. Gates ; 7. Tchoudjang-Nana ; 9. Bélanger ; 10. Brown ; 11. Arrechea ; 15. Correa ; 19. Silva.

Le Cannet. 1. Lazarenko ; 3. Casanova Alvarez ; 4. Carillo de La Paz ; 5. Dimitrova ; 7. Hasanova ; 8. Todorova ; 9. Herrera Blanco ; 10. Bjelic ; 11. Mori ; 13. Kornienko ; 16. Giardino ; 17. Unternahrer.

Commentaire