Actualité sportive en auvergne



Photo © Francis CAMPAGNONI

Chamalières, un mois pour reconstruire

Chamalières a fait quasiment peau neuve cet été. À un bon mois de l’ouverture en Ligue A, les Panthères ont repris l’entraînement avec un effectif chamboulé. 

Pour le VBC Chamalières, la rentrée a eu lieu lundi dernier au gymnase Chatrousse. Les Panthères ont un bon mois devant elles pour se préparer à leur troisième saison d’affilée en Ligue A Féminine (LAF).

Cela ne sera sûrement pas de trop pour rebâtir un collectif, alors que l’effectif a été renouvelé aux trois­-quarts, cet été, avec le recrutement de huit joueuses, compensant numériquement plus que les départs (six, dont cinq pros sur dix joueuses).

Atman Toubani et ses adjoints, Guillaume Bonneton et David Setruk, n’ont pas de temps à perdre pour que leur groupe soit opérationnel dès la première journée de championnat, le 5 octobre à Mulhouse.

 

Un effectif renouvelé aux trois-quarts

 

Toutes les joueuses ne sont pas encore arrivées à Chamalières (*), mais les huit présentes sont entrées dans le vif du sujet, dès la première séance. « On fait tout de suite de l’entraînement spécifique, fait remarquer Atman Toubani. Les joueuses ont commencé leur préparation physique le 14 juillet, elles la font à distance. Et quand elles arrivent, on ne passe pas par des ateliers de gammes, on est déjà dans des schémas de jeu, on commence à mettre en place notre jeu. »

Une manière assez atypique d’entamer la préparation, mais Toubani n’y voit que des avantages. « On responsabilise les joueuses et en général ça marche pour 70 % des filles. Et puis, on gagne du temps. » Et c’est un gain précieux quand il s’agit d’intégrer huit éléments, dont aucune n’est passée par le championnat de France.

Le coach va devoir s’atteler à un patient boulot de construction, sans avoir non plus à tout rebâtir. Car le club a réussi à conserver la colonne vertébrale de l’équipe, en prolongeant des joueuses à des postes clés : l’attaquante prioritaire et capitaine (Nana), les passeuses (Gates, Amana-­Guigolo) et la libero (Margirier).

 

« Tout de suite dans des schémas de jeu »

 

Nana n’étant pas encore là, Atman Toubani peut au moins s’appuyer sur Gates et Margirier pour relayer son message. « C’est un gros avantage, assure l’entraîneur chamaliérois. Comme on n’a pas à intégrer une nouvelle passeuse, on peut bosser dès maintenant sur les relations de Kathleen (Gates) avec les attaquantes. De même, Anne­-Laure (Margirier) connaît nos systèmes de réception et elle va les relayer auprès des nouvelles (joueuses). »

Que vaudra ce Chamalières version 2019/2020 ? Il faudra attendre le tournoi amical de Nancy, à la mi-septembre, pour tirer de premiers enseignements. Et on en saura un peu plus après celui de Riom, le week-­end suivant.

On peut toutefois espérer qu’avec un effectif plus conséquent, et étoffé qualitativement, aux dires du coach, le VBCC disposera de meilleures armes pour garder sa place en élite.

 

(*) Il manque encore les trois internationales camerounaises (Nana-­Tchoudjang, Amana­-Guigolo, Adiana) qui vont enchaîner Jeux d’Afrique et Coupe du monde au Japon, ainsi que la jeune recrue slovaque, Sandra Szaboova, qui dispute actuellement le championnat d’Europe.

 

L'avant-saison :

Matchs amicaux. Le VBC Chamalières participera à deux tournois de préparation, du 13 au 15 septembre à Nancy et les 21 et 22 septembre à Riom. En Lorraine, les Panthères joueront successivement contre Dudingen (D1 Suisse), Erfurt (D1 Allemande) et Nancy (LAF). À Riom, Chamalières jouera deux fois le samedi, en début d’après-midi (14 h 30) contre Béziers (LAF) et en soirée (19 h 45) face à Nancy (LAF). Le lendemain (14 h 30), ultime test contre Mougins (LAF).

 

Raphaël Rochette

Commentaire