Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Chamalières commence par un très gros morceau

Il sera avant tout question de contenu et d’état d’esprit pour Chamalières, ce samedi (20 heures), à Mulhouse. Pour l’ouverture du championnat de Ligue A Féminine, les Auvergnates s’attaquent en effet à un très gros morceau. 

Une entrée en matière sous le signe de l’impatience bien sûr, mais aussi de l’interrogation. Après un mois et demi de travail et six matchs de préparation, place à la compétition et à ce premier test. Un gros morceau qui arrive très tôt. Certains diront trop tôt pour des Auvergnates dont le pic de forme n’ est pas attendu avant la fin du mois.

« Au regard de la façon dont je programme mes saisons, je sais qu’on n’est pas totalement prêt pour ce premier match mais pour le cycle suivant, déclare Atman Toubani. Et malgré cela, je veux jouer la gagne sur le mois d’octobre. Depuis notre arrivée en Ligue A Féminine, on a toujours été en capacité de pouvoir gagner ce premier match, même de le remporter ».

À Mulhouse, il y a deux ans, après trois sets très accrochés mais finalement remportés par les Alsaciennes, du côté du Cannet, la saison passée, avec une victoire sur le parquet de l’ogre du championnat, Chamalières arrive à exister. Cela lui apporte sûrement un petit surplus de confiance mais impose aussi une petite pression supplémentaire sur les épaules des huit recrues qui ne veulent pas faire moins bien que leurs devancières.

« Il ne faut pas que cela se retourne contre nous, reconnaît l’entraîneur. Il ne faut surtout pas passer à travers pour éviter aux nouvelles de se poser des questions. Mulhouse a beaucoup changé sur le banc et sur le terrain, mais cette équipe est prête et a obligatoirement coché trois points pour ce match. Mulhouse ne nous prendra pas de haut ».

 

Les internationales sont à Mulhouse

 

Pour la première fois depuis le début de cette saison, Chamalières sera au complet. Nana­-Tchoudjang, Amana­-Guigolo et la recrue Adiana, les trois internationales camerounaises, ont directement rallié Mulhouse depuis le Japon, où elles viennent de jouer la Coupe du monde. Et elles pourraient être immédiatement concernées.

« Il faut continuer à apprendre à se connaître, poursuit­-il. Je ne vais pas hésiter à faire des rotations, mais les changements ne doivent pas perturber nos systèmes. J’attends qu’on gagne de la confiance collective. Je veux qu’on s’accroche, que les échanges durent. Je veux voir un ballon qui passe souvent au­dessus du filet, une équipe de Chamalières combattante qui a bien mis en place sa relation block­-défense et peut résister à la force de frappe de Mulhouse ». Un bon contenu.

 

Les groupes :

Mulhouse. 1. Cazaute ; 3. Trach ; 4. Snyder ; 5. Künzler ; 8. Baijens ; 9. Soldner ; 10. Bugg ; 11. Budrak ; 13. Moma ; 14. Ebatombo ; 15. Brcic ; 16. Olinga Andela ; 17. Artin.

Chamalières. 1. Adiana ; 2. Margirier ; 3. Amana-Guigolo ; 4. Jeanpierre ; 5. Gates ; 7. NanaTchoudjang ; 8. Merle ; 10. Hardeman ; 11. Leonenko ; 12. Lattin ; 13. Young, 14. Szaboova.

 

Jean-François Nunez

Commentaire