Actualité sportive en auvergne



Photo © Francis CAMPAGNONI

Atman Toubani (Chamalières) : "Cannes ne nous prendra pas à la légère"

Au vu de son bon début de saison et de ses progrès dans le jeu, le VBC Chamalières n'est plus considéré comme un Petit Poucet. Les grosses équipes comme Cannes, qui vient jouer à Chatrousse ce samedi soir (20 heures), 14 décembre, "nous prennent au sérieux", relève Atman Toubani. Il est fini le temps où les Panthères pouvaient profiter de la suffisance de certains de leurs adversaires...

Actuellement 11e de Ligue A féminine, le VBC Chamalières d'Atman Toubani s'attend à une très forte opposition, ce samedi soir (20 heures) au gymnase Chatrousse, face au Racing Club de Cannes. Le coach du VBCC espère malgré tout que son groupe saura respecter le plan de jeu pour inquiéter le plus possible le champion de France en titre.

"Cannes ne va pas trop nous laisser jouer"

A votre avis, le VBC Chamalières inspire-t-il de la crainte au RC Cannes?

Leur staff a bien dû voir toutes les vidéo de nos matchs. L'entraîneur (l'Italien Riccardo Marchesi, ndlr) sait qu'on est une équipe à prendre au sérieux. Il ne va pas trop nous laisser jouer. Cannes ne va pas nous prendre à la légère. Par contre, les Cannoises ont dû voir aussi qu'on avait du mal à tenir très longtemps le même rythme, en termes de justesse technique.

Pourquoi votre équipe fléchit-elle au fur et à mesure des échanges?

Je ne pense pas qu'on soit en surrégime. Les filles montrent leur vrai visage. Mais on n'arrive pas à tenir au niveau de la concentration. On commet des erreurs techniques. C'est difficile à rectifier, parce que ce n'est jamais la même joueuse qui pioche, ça arrive à tour de rôle. Dans l'ensemble, elles font des matchs corrects individuellement. Mais sur le plan collectif, on cumule ces petites fautes. On réussit à les gommer contre les équipes de notre niveau. Par contre, contre les plus fortes, on gère mal nos temps faibles.

"On est encore en phase d'apprentissage"

Depuis un mois, le VBCC est dans le dur face à des équipes du top 8. Votre équipe ne marque plus de point...

Il y a une différence de niveau avec celles qui sont quasiment certaines de jouer les play-offs. On voit bien qu'il y a huit équipes qui ont beaucoup plus d'expérience que la nôtre. On est encore en phase d'apprentissage, on n'est pas encore prêt. Même si les joueuses se sont données l'objectif d'aller chercher (le classement) le plus haut possible, de jouer tous les matchs pour les gagner. Nous, dans le staff, on sait qu'il y a encore un cap à franchir. On peut encore progresser. Atman Toubani attend de ses joueuses le strict "respect des consignes au contre" et une participation collective en attaque, sur toute la largeur du terrain.

Quel est votre opinion sur le RC Cannes de cette saison?

Leur équipe joue encore mieux que la saison passée, quand elle est redevenue championne de France. Sur le papier, ça avait l'air d'être moins fort, mais on se rend compte que non. Les Cannoises sont encore sur leurs acquis de la saison dernière. En plus, elles se sont renforcées avec la Sénégalaise (Fatou Diouck, ndlr) à la pointe. Et elles ont récupéré Rankovic qui s'était blessée en fin de saison. C'est vraiment un postulant pour le titre. Elles peuvent faire le doublé.

Il y a déjà eu pas mal de confrontations entre Chamalières et Cannes. Le VBCC n'a jamais gagné, mais quelle a été sa meilleure performance?

Il y en a eu une belle, lors de notre première saison en Ligue A Féminine. On était qu'à deux points de la victoire (trois en fait). On avait perdu 3-2 à la Maison des sports (le 1er mars 2016, ndlr), mais on était à deux balles de remporter ce match 3-1. Cela s'était joué à pas grand-chose (Chamaliéres avait perdu le 4e set 25-22 et dans la foulée le tie-break, ndlr). C'est quand même un bon souvenir. Mais si on avait gagné, on se serait maintenu cette année-là. Il nous avait manqués qu'un point.L'Américaine Oni Lattin a repris la compétition, mais manque encore de rythme, selon son coach, pour reprendre pleinement sa place dans la rotation chamaliéroise.

"En attaque, tout le monde doit être concerné"

Quels pourraient-être les secteurs clés de ce match?

Il faudra bien respecter les consignes au contre et prendre des risques au service. On ne pourra pas se permettre de faire des mises en jeu. Il pourrait donc y avoir du déchet, mais il ne faudrait pas qu'on commette des fautes en fin de set. Au niveau de notre jeu offensif, on ne pourra pas se reposer sur deux ou trois joueuses. Il faudra que tout le monde soit concerné et qu'on utilise les 9 m du filet pour faire flotter la qualité de leur bloc. C'est important, parce que Cannes est très fort au centre. Leurs centrales lisent très bien le jeu.

Oni Lattin a fait son retour contre Venelles (le 7 décembre) après une entorse de la cheville. Allez-vous la faire davantage rentrer dans la rotation?

Je l'ai fait entrer en jeu contre Venelles, durant quelques points, pour faire souffler Sandra (Szaboova). Contre Nantes, elle n'a pas joué. Il lui manque du rythme, elle a besoin de toucher beaucoup de ballons (pour être efficace). Et en ce moment, avec des matchs tous les trois jours, on ne s'entraîne pas suffisamment. Comme c'est une pièce importante de l'équipe, je ne prendrai pas de risques avec elle. On avait prévu qu'elle reviendrait (vraiment) pour le match à Vandoeuvre (le 21 décembre, ndlr). On reste là-dessus. Elle ne sera prête qu'à la reprise, en janvier.


Raphaël Rochette

Les équipes 

VBC Chamalières. 1. Adiana ; 2. Margirier ; 3. Amana-Guigolo ; 5. Gates ; 7. Tchoudjang-Nana ; 8. Merle ; 10. Hardeman ; 11. Leonenko ; 12. Lattin ; 13. Young ; 14. Szaboova.
RC Cannes. 1. Kloster ; 3. Signorile ; 7. Carocci ; 8. Mayer ; 10. Todorova ; 11. Grbic ; 14. Rankovic ; 15. Castillo Vital ; 16. Codola ; 18. Faraone ; 19. Kreutz-Diouck ; 20. Coneo Cardona.

Commentaire