Actualité sportive en auvergne



Photo © Rémi DUGNE

Le Brivadois Amaury Pierron en bronze aux Mondiaux de VTT

Une magnifique journée pour le clan tricolore. Ce dimanche soir, au Mont Saint-Anne (Canada), Loïc Bruni (25 ans) est devenu champion du monde de descente VTT pour la quatrième fois et le Brivadois Amaury Pierron (23 ans) s’est emparé de la médaille de bronze.

Le championnat du monde est une course vraiment à part dans la saison et le Niçois entraîné par le Gerrzatois Nicolas Arschoot en est le grand spécialiste. Ce dimanche soir, le tenant du titre est entré un peu plus dans l’histoire de la discipline en faisant retentir la Marseillaise pour la troisième fois d’affilée, son premier titre datant de 2015. Très propre dans ses trajectoires, l’actuel leader de la Coupe du monde a dévalé les 2,9 km de la piste québécoise en un peu plus de 4 minutes (4’05”544), devançant nettement l’Australien Troy Brosman (4’06”125) et plus encore l’Auvergnat Pierron (4’08’’093).

 

 

Premier podium

 

Considéré comme l’un des favoris, après ses trois victoires en Coupe du monde, cette saison, dont l’étape de Lenzerheide (Suisse), le mois dernier, Amaury Pierron s’est emparé de sa première médaille mondiale, après son échec de l’an dernier et des places d’honneur (9e à Cairns en 2017, 13e à Vallnord en 2015). Ce dimanche, le pilote de Commencal-Vallnord a perdu du temps sur le haut de la piste, qu’il a en partie remonté par la suite, sans combler toutefois tout son retard. Amaury a en tout cas répondu présent le jour J et prend date en vue de prochaines éditions, son jeune âge lui laissant espérer que son tour viendra de revêtir le maillot arc-en-ciel, comme Bruni.

 

L’aîné de la fratrie Pierron, Baptiste (26 ans), avait aussi de bons espoirs à Mont-Saint-Anne, puisqu’il avait signé sur la piste canadienne son meilleur résultat en Coupe du monde (7e), en 2017. Le champion d’Europe 2019, loin aux qualifs (43e), n’a cependant pas réussi un gros « run » hier, perdant beaucoup de temps après le premier pointage intermédiaire.

La veille, un autre Altiligérien, Jordan Sarrou, s’était mis en évidence, au Québec, en se classant 8e de la course mondiale en VTT cross-country.  

 

Raphaël Rochette

Commentaire