Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Cyclisme

Laura Charles, l’attrait du circuit mondial

Un dernier succès et un grand projet. Laura Charles, la pilote du Vélo Club de Besse, a remporté récemment l'Enduroc, l'épreuve d'enduro VTT du Roc d'Azur, et envisage de créer son propre team, l'an prochain, pour participer à davantage de manches de Coupe du monde d'enduro.

Sa saison s'est finie comme elle a commencé. Par une victoire de prestige. Vainqueur du Radon Epic, en avril, pour sa première course d'enduro, l'Auvergnate a également marqué de son empreinte le Roc d'Azur, plus grand événement VTT au monde, en s'imposant dans l'Enduroc féminin (39e au scratch).

Une victoire acquise à l'arraché, pour seulement deux secondes, sur près de vingt minutes de spéciales chronométrées. Une erreur dans la 3e spéciale a failli lui coûter très cher.

Besoin de soutien

« Ce n'était pas très bien balisé , explique la championne de France 2018. En sortant d'un sentier, je suis arrivée sur un grand chemin et j'ai cru que c'était fini. Il n'y avait plus de rubalise. Je me suis arrêtée et j'ai même enlevé mon casque. »

Une quinzaine de secondes se sont égrainées avant qu'elle se rende compte de sa méprise et reparte à fond, pour finalement réussir à coiffer sur le poteau, dans la 4e et dernière spéciale, Morgane Charre.

« Ce n'est pas n'importe qui, Morgane. Elle a été championne du monde de descente en 2012 », rappelle celle qui vient de boucler sa meilleure saison VTT, en passant du cross-country à l'enduro.

La Bessarde s'est surtout bien remise en selle, après avoir complètement délaissé la compétition et même le vélo, l'an dernier, saturée de l'entraînement intensif exigé par le X-country à haut niveau.

L'enduro lui convient à merveille

L'enduro lui convient à merveille et elle veut percer dans cette nouvelle voie, armée d'une motivation retrouvée. Cependant, ses demandes pour intégrer un team sont restées vaines jusqu'à présent. Elle attend encore quelques réponses, sans se faire trop d'illusions, et préfère anticiper en créant sa propre structure pour courir sur le circuit mondial.

« Je suis toujours soutenue par Specialized (un constructeur de vélo, ndlr). Ce qui me manque, c'est le budget pour les déplacements. Car, l'an prochain, j'aimerais participer à plus de (manches de) Coupe du monde. Mais ça coûte cher et je ne peux pas tout financer. »

Pour une saison complète, c'est environ 20.000€. Seulement les manches européennes, hors Nouvelle-Zélande et États-Unis, moitié moins.

Laura Charles, 23 ans, trois top 10 à son actif cette année en Enduro World Series, est donc à la recherche de sponsors. Pour continuer à tracer son chemin et voir jusqu'où il peut la mener. Il serait dommage que sa trajectoire se brise, faute de suffisamment de soutien.

Contact. Email : laura_charles@orange.fr.


Raphaël Rochette

Commentaire