Actualité sportive en auvergne



Sports nature Course à pied Trail
Photo © Christian Stavel

UTPMA : Jérôme Mirassou ultra-vainqueur

Le 105 kilomètres de l’UTPMA a donné du fil à retordre aux 680 coureurs qui ont pris le départ dans la nuit de vendredi à samedi. C’est Jérôme Mirassou qui s’en est le mieux sorti.

C'est sans doute au puy Mary que s'est scellée la victoire du Pyrénéen. Un sommet que Jérôme Mirassou connaît bien pour l'avoir arpenté lors de précédentes éditions de la Pastourelle dont celle de 2016 qu'il avait remportée. Il lui aura fallu 13 h 02' d'une course folle et d'une traite pour boucler, le premier, le 105 km de l'Ultra Trail du Puy Mary. Un circuit de montagne, cumulant 5.500 m de dénivelé et alternant les relances.

Certes, il met un peu plus d'une heure que le vainqueur de la précédente édition, Benoît Cori, tout de même membre de l'équipe de France de trail. À l'inverse, Jérôme Mirassou débutait, avec éclat, ce samedi son premier ultra-trail dans le Cantal.

À 36 ans, ce dernier estime qu'il est temps pour lui d'allonger sa foulée et de glisser sur la longue distance. D'ailleurs, à l'arrivée, le vainqueur de l'UTPMA évoquait déjà sa participation à la course de 120 km de l'Ultra Trail du Mont-Blanc, en août, pour préparer la Diagonale des fous 2019. Sa performance et les sensations ressenties, ce samedi, le confortent dans son choix. Toutefois, le Basque a avoué quelques difficultés mineures. Outre le terrain gras et quelques démêlés avec des vaches, il s'est inquiété dans les quinze derniers kilomètres. Passé en tête à ce moment-là, il n'avait plus de repère par rapport à ses poursuivants. « Je ne savais pas si ça allait revenir… »

Après le départ ce samedi, à minuit, à Aurillac, le traileur a rejoint les hommes de tête, Gwenaël Langlois et Thierry Breuil, au col du Perthus pour ne plus les quitter. Évitant de se mettre en danger, lors de la diabolique montée chronométrée entre l'Arpon et le Plomb du Cantal au Lioran où ils sont passés vers 6 heures, le trio est resté aux avant-postes jusque dans la vallée de la Jordanne, avant que Jérôme Mirassou ne laisse tout le monde derrière.

Impressionné par la rigueur de l'organisation et l'ambiance festive « digne de L'Alpe d'Huez » au départ d'Aurillac, Gwenaël Langlois est parvenu à conserver sa deuxième place mais a terminé 15 minutes plus loin.

Au mental


De son côté, Thierry Breuil, qui sur la fin n'avait plus de jambes, a décroché jusqu'à la sixième place. « C'est devenu dur au bout de 60 kilomètres », soufflait-il à l'arrivée. Le triple champion de France de trail a puisé dans tout ce qui lui reste de mental pour venir à bout de cet éprouvant circuit de montagne, qui a cassé les pattes à de nombreux participants.

Entre lui et les deux premiers finishers, se sont intercalés deux Suisses. Restés solidaires tout au long de ce 105 km, c'est côte à côte et main dans la main que Ramon Casanova et Benoît Guyot ont passé l'arche d'arrivée.

Chez les féminines, Mélanie Rousset reste la reine de cette épreuve longue de l'UTPMA qu'elle avait déjà dominée l'an dernier. Sans jamais être inquiétée, elle boucle cette édition, dont elle est la marraine, en 15 h 56'48, soit vingt minutes de plus que l'an dernier. Néanmoins, elle s'est régalée durant sa course des paysages et des ambiances. La première féminine finit 19e au classement général.


Classements. Retrouvez les classements complets en cliquant ICI

Commentaire