Actualité sportive en auvergne



Photo © Jérémie FULLERINGER

Succès bonifié pour les Espoirs d'Aurillac face à Pau (42-12)

Aurillac a largement battu la Section Paloise (42-12) à Arpajon, samedi 14 septembre, pour son premier match de la saison en poule Elite Espoirs. Les Auvergnats ont inscrits six essais dont quatre en première période.

C'est une entrée en matière positive. Aurillac a lancé sa saison en poule Elite des Espoirs par un succès bonifié sur la Section Paloise à Arpajon (42-12), ce samedi.

Les Cantaliens se sont notamment appuyé sur une mêlée archi dominatrice dans le premier acte pour étouffer des palois un peu peu trop verts, même si les Béarnais ont repis du poil de la bête en seconde période.Le pilier gauche Pilot s'est offert un doublé en première période. Photo Jeremie Fulleringe

Mais l'essentiel était déjà fait par le Stade, qui rejoignait les vestiaires sur un score de 28-0.Polit était le premier à s'écrouler dans l'en-but dès la 4e minute après une touche bien captée par Rouquette. Le premier de ses deux essais, puisque le pilier gauche, très en vu dans le jeu, s'offrait un doublé avant la pause, sous les perches. Avant ça, Shatirashvili y était allé lui aussi de son essai, imité ensuite par Hewat à la demi-heure de jeu. 

Gontinéac - Datunashvili, un binôme rodé pour les Espoirs d’Aurillac

Un bonus offensif perdu... puis regagné

Le second acte voyait un début de rebellion de Pau, qui profitait de l'indiscipline aurillacoise et savait mettre de la vitesse derrière. En supériorité après un carton jaune pour Powel, l'ailier Bourdeau réduisait la marque après un cadrage-dépordement dans les 22 mètres (28-7, 48e). Pau profitait ensuite d'une autre supériorité numérique, pour un carton blanc de Huurman, cette fois , et effaçait le bonus aurillacois sur une très belle passe au pied captée en coin par Cibat.Très juste face aux perches (6/6), les buteurs auvergnats ont aussi signé un jeu au pied cohérent pour occuper et trouver de belles touches. Photo Jeremie Fulleringer

Un bien qu'Aurillac allait reprendre. Prenant le relais à l'ouverture de Ricquebourg, auteur d'un bon match, Gouaux signait une percée limpide après une mêlée pour mettre son arrière Van Rensburg sur orbite (35-12, 74e). Un succès bonifié qu'Aurillac confortait avant la sirène, en s'y reprenant à deux fois sur une touche à cinq mètres conclue par un essai en force de Melot (42-12).

 

Le 3e ligne Gusharashvili blessé à la cheville

Un résultat comptable qui satisfaisait le staff sportif, même si Roméo Gontinéac regrettait qu'il n'y ait "pas eu le même contenu que contre Brive et Montpellier" en amical. "On a pas autant déployé de jeu dans les espaces, mais peut-être qu'il fallait aborder ce match comme ça", notait l'entraîneur aurillacois.

Seul vrai point noir de l'après-midi, la sortie sur blessure du 3e ligne Gusharashvili, touché à la cheville en fin de première période.

Jean-Paul Cohade

 

 

Commentaire