Actualité sportive en auvergne



Photo © Jérémie FULLERINGER

Première défaite de la saison pour Aurillac face à Grenoble (17-35)

Les Espoirs d'Aurillac se sont inclinés sur leur pelouse de Jean-Alric, dimanche 29 septembre, à l'occasion de la 3e journée de Poule Elite. Douché dès le coup d'envoi, les Cantaliens ont ensuite fait trop de cadeaux aux Isérois.

Leur première sur la pelouse des grands, à Jean-Alric, ne s'est pas déroulée exactement comme prévu. Comme leurs aînés en Pro D2 (mais au Stade des Alpes), les jeunes Aurillacois se sont inclinés face à Grenoble (17-35), dimanche 29 septembre. Aurillac se faisait d'ailleurs doucher d'entrée par un essai du pilier droit Gvaladze au terme d'une première séquence rondement menée par le FCG. 

Le Stade réagissait pourtant aussitôt. Excellent sur son renvoi, Aurillac récupérait la balle pour développer un jeu vivant et dynamique, qui n'offrait pas d'essai mais une pénalité à Reggiardo que le numéro 9 convertissait (2-5, 6e).

Des ballons rendus en pagaille

Après un échec de l'ouvreur isérois Moreno dans le même exercice, le demi de mêlée cantalien avait même l'occasion de remettre les siens devant au bout de dix minutes, mais sa réalisation heurtait le poteau.Si la mêlée a tenu son rang, Aurillac n'a pas développé son jeu. Photo Jérémie Fulleringer

Dominateur en mêlée mais brouillon dans son jeu, le Stade allait manquer l'occasion de refaire son retard en raison d'une quantité de ballons rendus au pied ou d'en-avants.

A la suite de l'un d'eux, Grenoble obtenait une pénalité en mêlée, convertie par Moreno, avant que le centre isérois Trouilloud ne fasse le break  après un joli numéro dans la défense auvergnate à la suite d'un jeu au pied mal jugé par le Stade (3-15, 30e).

Le Stade revient au score... puis cale

Aurillac s'en remettait alors à ses avants dans du jeu au près, gêné qu'il était par les montées défensives rapides et agressives de Grenoble - souvent à la limite du hors-jeu. La récompense venait juste avant la pause sur un essai en force du talonneur Nioradze transformé du bord de touche par Reggiardo (10-15).

Pas largué au score, Aurillac allait pourtant encore offrir un peu d'air à Grenoble. Moreno sanctionnait ainsi l'indiscipline locale (10-18, 45e). Nioradze avait beau s'offir un doublé en coin pour recoller à un point (17-18, 52e), Aurillac retombait dans ses travers avec un jeu au pied qui rendait trop de munitions à l'adversaire.

 

Aurillac craque encore deux fois en fin de match

Indiscipliné (carton jaune pour Polit à la 67e), Aurillac se faisait châtier par Pandolfo qui prenait le relais de son ouvreur (17-21, 69e) puis c'est Menissier qui allait à l'essai, concluant un surnombre énorme en coin, après un ballon rendu par une touche non trouvée de Gouaux (17-28, 74e).  

Grenoble pouvait exulter. En infligeant au Stade sa première défaite de la saison, les isérois signent, eux, un troisième succès de rang. Photo Jeremie Fulleringer

Aurillac craquait une dernière fois après une touche non maîtrisée et un ballon cafouillé à deux reprises pour un essai de Guillemin entre les perches (17-35, 79e).

Comme un symbole, Aurillac envoyait même son dernier renvoi directement touche, dernier couac d'un après-midi manqué pour les Espoirs stadistes.

Jean-Paul Cohade

Commentaire