Actualité sportive en auvergne



Photo © Christian Stavel

En immersion dans la préparation du derby avec Aurillac

Ce vendredi 5 avril à 20 heures, le Stade Aurillacois reçoit Brive pour le compte de la 27e journée de Pro D2. Un derby très attendu par des Aurillacois en quête de maintien mais qui nous ont quand même ouvert les portes de leur préparation pour ce match crucial.

Mercredi 3 avril 2019. Il est à peine plus de 9 heures et Thierry Peuchlestrade est au café avec Jean-Michel et Georges, deux dirigeants et fidèles du Stade Aurillacois. Ce reportage en immersion a été convenu depuis plusieurs jours mais le technicien cantalien, qui nous a gentiment permis de venir suivre la préparation du derby face à Brive au plus près de ses joueurs, n'oublie pas de fixer quelques limites. « On ne peu pas tout montrer non plus c'est important qu'on garde un peu de mystère. Déjà parce que c'est un match très important et puis parce qu'en face il y a Jeremy (Davidson) qui nous connaît plus que bien (sourire). » Une fois les règles du jeu fixées, le coach nous donne le feu vert.

À l'étage, les trois-quarts sont en musculation. Détendus. Malgré l'enjeu et le match qui les attend, les Aurillacois ne sont pas plus stressés que ça. Ça travaille, ça rigole, ça chambre et ça fait des pronostics sur la composition briviste. À deux jours du derby, les avis divergent sur l'équipe que pourrait aligner Brive mais tous s'accordent pour dire que la rencontre qui les attend sera très très compliquée.

Musculation, ateliers et vidéo pour bien se préparer

Dehors, sous une pluie glaciale, les avants bossent la touche sous les regards attentifs d'André Bester, Mathieu Lescure et Tom Palmer. Aux bleus, les joueurs hors groupe, de travailler comme s'ils étaient Brive. En face, les rouges, titulaires et remplaçants face au CAB, tentent de mettre en place un contre le plus efficace possible.

 

 

Peu après 10 heures, le groupe se réunit pour plusieurs ateliers mis en place pour se préparer au mieux à affronter les Corréziens. Thierry Peuchlestrade a prévenu un peu plus tôt. Impossible de tout filmer pour pas que les voisins puissent savoir quoi que ce soit de la stratégie mise en place mais pas de souci pour rester sur place. S'en suivra une séance de vidéo dans l'intimité du groupe. Rendez-vous est pris pour 14 heures, histoire de poursuivre la préparation en conditions réelles.

Travail collectif pour contrer Brive

Cette fois, c'est sur l'une des pelouses de la plaine des jeux de La Ponétie que se déroule la séance collective. Au programme, travail défensif pour le groupe qui sera aligné. Là aussi, les images sont interdites pendant que le jeu se déroule. Entre les séquences et après la séance pas de problème. On en profite alors pour échanger avec les joueurs présents sur le bord du terrain qui tournent avec leurs coéquipiers au fil des minutes. Tous semblent sereins mais ne sous-estiment pas le défi qui les attend. « À mon avis ça va piquer, sourit Pierre Rude. Ils ont des joueurs vraiment très solides et ils vont certainement venir pour gagner vue leur dynamique actuelle. »

Après plus d'une heure, l'entraînement de l'après-midi se termine. « Les gars, rendez-vous demain matin (jeudi, ndlr) à Jean-Alric, à 9 heures. » C'est terminé pour aujourd'hui. La suite de la préparation se fera sans nous. Une chose est sûre, les Cantaliens seront prêts à batailler face à Brive pour aller chercher une victoire et des points qui pourraient en grande partie assurer leur maintien.


Nourredine Regaieg et Julien Vellet

Commentaire