Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Critérium du Dauphiné : une rampe de lancement pour Bardet

Romain Bardet reprend la compétition, ce dimanche, avec le départ du Critérium du Dauphiné. Une épreuve qui lui servira d’ultime préparation avant le Tour de France.

Avec le départ du Critérium du Dauphiné ce dimanche d’Aurillac, Romain Bardet aborde sa deuxième partie de saison. La plus importante. Celle qui va l’emmener vers les hauts sommets du Tour de France. Après avoir terminé son premier bloc sur Liège-­Bastogne-­Liège (21e place), le Brivadois a repris son programme habituel.

Avec quelques-­uns de ses coéquipiers (Silvan Dillier, Pierre Latour, Mikaël Cherel, Benoît Cosnefroy, Alexis Gougeard et Alexandre Geniez), le Brivadois est parti en stage 15 jours en Sierra Nevada (Espagne). Histoire de s’acclimater avec la haute montagne et l’altitude, comme l’explique Jean­-Baptiste Quiclet, directeur de la performance.

« C’est un stage qui nous permet de reprendre nos fondamentaux. On a l’habitude de s’y rendre car à chaque fois, cela a été validé pendant les courses. L’accent a été mis sur le travail en altitude pour pouvoir aborder du mieux possible les passages à plus de 2.000 mètres. Il y aura tout de même six passages à ces altitudes durant le Tour de France. » Pour Romain Bardet et la formation AG2R ­La Mondiale, l’objectif majeur reste bien évidemment la Grande Boucle. Et le Critérium du Dauphiné va servir de rampe de lancement au collectif « ciel et terre ».

Comme tous les grands leaders, Romain Bardet devra attendre les deux dernières étapes et les onze ascensions au programme pour se jauger face à la concurrence.

« L’objectif, c’est de laisser exprimer le collectif, explique Jean­-Baptiste Quiclet. On a un Dauphiné dont les difficultés se concentrent seulement sur deux jours. On a donc fait le choix de diversifier notre formation. On a fait rentrer Clément Venturini pour les sprints. Alexis Gougeard et Oliver Naesen seront là pour essayer de prendre part à des échappées fleuves. On va essayer de gagner une étape avant de laisser Romain s’exprimer dans la haute montagne. »

Un chrono tout plat

Les deux dernières étapes devraient être, en effet, les juges de paix de ce Critérium du Dauphiné. Mais le contre-­la-­montre individuel de Roanne, mercredi, ne sera pas non plus à négliger. Sur un parcours très plat de 26 kilomètres au départ de la salle du Scarabée, le leader de la formation AG2R devrait concéder quelques dizaines de secondes de débours face à des spécialistes de l’effort solitaire comme Tom Dumoulin ou Richie Porte. Il n’est donc finalement pas si illogique de voir l’équipe française revoir ses ambitions un peu à la baisse sur ce Critérium du Dauphiné.

Romain Bardet devra donc patienter presque une semaine avant de trouver un terrain de jeu plus conforme à ses capacités physiques. Pour lui, ce sera le dernier test grandeur nature avant le rendez­-vous du mois de juillet.

 

Arnaud Clergue

Commentaire