Actualité sportive en auvergne



Rugby Stade Aurillacois
Photo © Frédéric Lherpinière

Aurillac va-t-il stopper sa mauvaise série à l'extérieur ?

Le début de saison du Stade Aurillacois loin de ses bases est pour l’instant à l’image de sa réputation d’équipe en grande difficulté dès qu’elle voyage. Et ce déplacement à Biarritz, ce vendredi (20 h 30 ; à suivre en direct commenté sur notre site) s’annonce des plus périlleux.

Après trois premiers déplacements infructueux, le Stade Aurillacois va maintenant devoir mettre la machine à points en route. Jusqu'ici, les Cantaliens font partie des rares formations, avec Béziers, Bourg-en-Bresse et Montauban, à ne pas avoir réussi à prendre de points à l'extérieur.

Dans un stade Aguiléra qui n'est plus tombé depuis 29 matchs, soit près de deux saisons entières, même s'il a vacillé au moment de la venue de Brive il y a quelques semaines, la tâche cantalienne sera évidemment des plus ardues. Auteurs d'une des plus grandes séries d'invincibilités à domicile en Pro D2 avec 35 rencontres sans défaite à Jean-Alric entre 2014 et 2017, les Aurillacois savent tout ce que cela peut engendrer en termes de confiance chez leurs adversaires du soir.

Mais dans l'autre sens, ils peuvent aussi s'inspirer de toutes les équipes qui sont venues dans le Cantal pendant près de trois ans avec le couteau entre les dents pour les faire tomber. Même celles remaniées et rajeunies pour l'occasion.

À Biarritz, le Stade Aurillacois devra impérativement jouer sa chance à fond et lâcher les chevaux. Malgré plusieurs changements, une cascade de blessures et quelques cadres laissés au repos, les Cantaliens ont là une magnifique opportunité de prouver leur valeur (surtout pour ceux qui jouent moins) et de se relancer dans ce championnat en frappant un grand coup. Après dix défaites successives en déplacement à cheval sur la saison passée et le début de celle-ci, ce serait le moment idéal.


Les équipes :

Biarritz. Elkington ; Lazzarotto, Vakacegu, Ravuetaki, Artru ; (o) Burton ; (m) M. Lucu (cap.) ; Manu, Deconinck, Guiry ; Hewitt, Aliouat ; Akhobadze, Martinez, Millar. Remplaçants : Chambord, Lourdelet, Bastien, Knight, Doubrere, Tawalo, Dachary, Tawake.

Aurillac. McPhee ; Tuwaï, Colliat, Cassan, Salles ; (o) De Wet, (m) Boisset (cap.) ; Maituku, Tsutskiridze, Vialle ; Corbex, Hézard ; Ojovan, Lebreton, Amrouni. Remplaçants : Rieu, Nostadt, Lomidze, javakhia, Segonds, Dubourdeau, Lohore, Seyrolle.


Nourredine Regaieg

Commentaire