Actualité sportive en auvergne



Photo © Jérémie FULLERINGER

Aurillac "soulagé" après son large succès bonifié face à Provence (39-6)

Sorti de la spirale de défaites avec un large succès vendredi 1er novembre (39-6), qui plus est bonifié grâce à trois essais inscrits dans les vingt derniers minutes, le Stade Aurillacois pouvait être soulagé. Une victoire qui doit servir de "rampe de lancement".

Thierry Peuchlestrade (entraîneur d'Aurillac) : 

thierry Peuchlestrade veut que ce succès serve de rampe de lancement. Photo Jeremie Fulleringer
« C’est un soulagement. Ca fait deux mois jour pour jour qu’on n’avait pas gagné. On savait qu’on était dans le dur, que cette rencontre était primordiale avec un bloc difficile. Il fallait commencer par cette victoire. Et ouf ! Surtout qu’à la dernière minute on prend le bonus offensif à la dernière minute. On a très bien joué tactiquement, stratégiquement aussi. Les conditions étaient difficiles. Je crois qu’on a eu un très bon jeu au pied et de suite les buteurs ont répondu présent quand il a fallu scorer, c’est ce qui a changé un peu par rapport à notre début de saison. Je suis très content parce qu’on sort d’une période extrêmement difficile, même si on la tête qui sort légèrement de l’eau, mais j’espère que c’est le début de notre redressement.»

Thomas Salles (ailier et buteur d'Aurillac) : 

Auteur d'un 100% au pied, Thomas Salles a inscrit 22 points. Photo Jeremie Fulleringer
« On voulait vraiment être hermétique en premier rideau, l’objectif c’était de ne pas prendre d’essai, on se l’était dit entre nous avant le match, chose qu’on a réussi à faire. C’était un bon match offensivement, tactiquement, défensivement. [Sur son 100 % au pied avec 22 points inscrits] C’est bien. On travaille beaucoup. Le début de saison a été compliqué, on voulait régler cette mire, ce soir ça a souri, il faut prendre cette confiance pour enchaîner. Et si j’ai des pénalités à tenter c’est parce que les gros ont fait un gros boulot devant, en mêlée, sur ballon porté ou même dans le jeu. On a été propre, avec un gros match des avants. On le sait tous, ça part de là. C’est bien et il faut garder ça ». 

Propos recueillis par Jean-Paul Cohade

Commentaire