Actualité sportive en auvergne



Photo © Jérémie FULLERINGER

Aurillac battu à Valence (21-19) : "Même si on meurt à deux points, il n'y a pas photo"

Aurillac prend le point de bonus arraché à Valence, vendredi 8 novembre (21-19) mais sans oublier que c'est d'abord lui qui a permis au VRDR ne scorer autant. 

Thierry Peuchlestrade (entraîneur d'Aurillac) :

« On voulait à tout prix ramener quelque chose, c’est chose faite. Quand on meurt à deux points on se dit on aurait pu mieux faire mais il aurait fallu qu’on ait beaucoup moins de déchet dans notre jeu et surtout moins d’indiscipline. Javaux enquille tout ce qu’il tente, on l’a fait briller. On a été beaucoup trop pénalisé avec aussi beaucoup de pertes de balle et nos sorties de camp n’ont pas fonctionné. Elles ont été catastrophique et se sont retournées contre nous. Il n’y a pas photo, même si on meurt à deux points, il n’y a rien à dire ».

Pierre Roussel (3e ligne d'Aurillac) : 

« Avant la mi-temps on fait des fautes, on prend des pénalités, on n’arrive pas à sortir de notre camp c’est ce qui nous met la pression. Après, on ne peut pas dire que Valence a fait un grand jeu mais ils ont été réalistes en s’appuyant sur un très grand buteur. On a vraiment donné le bâton pour se faire battre. Ils ont été intelligents, nous on a été cons à un moment donné ».

Paul Boisset (numéro 9 et capitaine d'Aurillac) : 

« Au vu de la rencontre, le point de bonus défensif est un moindre mal. Je pense sincèrement qu’il y avait beaucoup mieux à faire. On a été trop indisciplinés. On s’est mis à la faute à chaque. On ne va pas dire qu’on a déjoué mais un petit peu. C’était brouillon. On a eu du mal à se retrouver. On leur a permis d’avancer sans forcément qu’ils avancent sur les impacts mais sur nos errements défensifs. On leur a permis de scorer »Tout en reconnaissant les manques aurillacois, Paul Boisset a manifesté son mécontentement quand à l'arbitragePhoto Jeremie Fulleringe

Interrogé sur l'arbitrage, avec notamment un en-avant non sifflé qui aboutit sur 40 mètres d'avancée et précède le jaune de van der Walt, le capitaine aurillacois ne cachait pas non plus son agacement. 

"Ce soir on s’en est nourri, mais je pense qu’il y a des arbitres qui sont plus dans le dialogue et dans l’échange qu’on a pu l’être ce soir"

« Ca fait un moment que je le dis, on joue un sport professionnels, avec deux niveaux pro, pour moi ce n’est pas normal que le corps arbitral ne le soit pas. Ce n’est pas normal qu’un arbitre de touche, parce qu’il a fait une erreur, on le sanctionne de 4-5 matches et qu’il revienne la fleur au fusil. Nous on se fait chier toutes les semaines. (...) Il y a des actions qui peuvent nous faire sortir du match. Il y a des choses qui sont sifflées que nous on considère comme de l’injustice et ça peut faire perdre le fil du match. Ce soir on s’en est nourri, mais je pense qu’il y a des arbitres qui sont plus dans le dialogue et dans l’échange qu’on a pu l’être ce soir. »

A Valence, Jean-Paul Cohade

Commentaire