Actualité sportive en auvergne



Photo © Camille Mazoyer

Auvergne Aéronautique : une cinquantaine de suppressions de postes envisagée

Le groupe Auvergne Aéronautique devra encore patienter pour savoir qui de Figeac Aéro ou We Are Aerospace sera désigné comme repreneur par le tribunal de commerce de Lyon. Une autre audience a été fixée au 21 novembre. Les deux projets incluent une cinquantaine de suppressions de postes sur Aulnat.

Le tribunal de commerce de Lyon a auditionné, ce jeudi, les représentants des deux candidats déclarés à la reprise du groupe Auvergne Aéronautique : Figeac Aero, entrepreneur basé dans le Lot, et We Are Aerospace, consortium qui inclut, dans son capital, l'actuel propriétaire, ACE Management.

Afin de permettre aux repreneurs d'affiner leurs offres et d'éventuellement les améliorer, le tribunal a renvoyé l'examen du dossier à l'audience du 21 novembre. Il fera ensuite connaître sa décision autour du 25 novembre.

Deux projets de reprise pour Auvergne Aéronautique

Selon nos informations, les deux projets de reprise prévoient pour l'instant une réduction des effectifs d'une cinquantaine de postes, Figeac étant légèrement mieux disant en la matière, tous sur le site d'Aulnat (Puy-de-Dôme), qui emploie actuellement 350 des 750 employés du groupe.

Les deux repreneurs semblent surtout intéressés par la filiale marocaine d'Auvergne Aéronautique (330 employés). Le site d'Auxerre (70 employés) fait l'objet d'une procédure séparée dans laquelle Figeac Aero conserverait tous les postes alors que We Are Aerospace en supprimerait vingt.

Le prix de rachat proposé, élément décisif pour le remboursement des créanciers, entrera aussi en ligne de compte dans la décision du tribunal. Le groupe Auvergne Aéronautique a été placé en redressement judiciaire fin septembre.

La Région veut limiter la casse avec des aides à la formation

Patrice Campo

Commentaire