Actualité sportive en auvergne



Photo © raphael rochette

Ambert : une finale mondiale qui promet d'être grandiose

Pour le retour du Grand Prix de France en Auvergne, berceau de l’enduro, le MC Livradois n’a pas ménagé sa peine pour se montrer à la hauteur de l’événement. Ce week-end ambertois s’annonce très show !

Trois ans que le Grand Prix de France d’enduro avait disparu du calendrier. Cinq ans qu’il n’avait plus été organisé en Auvergne.
C’est une lourde tâche qui incombe au MC Livradois, tout heureux de voir sa candidature retenue voilà dix-huit mois et qui n’a cessé de travailler depuis pour que ce week-end de finale du championnat du monde soit une vraie réussite à Ambert.
Il fallait déjà tracer un parcours qui soit à la hauteur de l’évènement. Suffisamment exigeant pour satisfaire les meilleurs pilotes mondiaux et plaire au public. Pas un souci pour le club ambertois, dont les bénévoles sont rompus à l’organisation de la Rand’Auvergne depuis près de trois décennies. Et puis, le Livradois-Forez est un terrain de jeu qui se prête tellement bien à l’enduro…

Un condensé en plus difficile de la Rand’Auvergne

« Pour trouver des chemins, on n’a pas eu à chercher beaucoup, convient Stéphane Duret, le président de l’association ambertoise. Certains ont déjà été empruntés par la Rand’. Le parcours est un condensé du plus dur de notre classique. Parce qu’il fallait qu’il soit digne d’un championnat du monde. » Voilà les pilotes nationaux prévenus. Ceux qui se sont inscrits au National Trophy, la compétition réservée aux amateurs, risquent d’éprouver certaines difficultés. « Ça va leur faire bizarre, déclare le président du club ambertois. Ils ne s’attendent peut-être pas à un si haut niveau dans les chemins, même s’ils se sont engagés sur un championnat du monde. Il n’y a rien d’infaisable, mais cela va être un effort soutenu. »
En liaison et également sur les trois spéciales, avec chacune leur spécificité, règlement de l’Enduro Grand Prix oblige.
L’Extrem Test, tracée à partir du terrain de cross des Tuileries, dit tout dans son nom. La Cross Test, dans un champ vierge, « est une vraie spéciale d’enduro, comme on en trouve à la Rand’ », précise Stéphane Duret. Quant à l’Enduro Test, « c’est une spéciale en ligne, comme on dit dans le jargon et elle se déroule dans un bois. »
De la difficulté et une proximité avec le centre-ville d’Ambert. Le MC Livradois a tout concentré. « On l’a fait exprès, de manière à ce que les gens aient un minimum de déplacement à faire. On peut aller d’une spéciale à l’autre à pied ou se déplacer dans des navettes mises à disposition. Cela évitera des flux de voitures dans Ambert, c’est éco responsable », dit Stéphane Duret, dont l’organisation a été éco-labélisée.

Un prologue très show

« On a calculé l’impact carbone de nos trois cents pilotes et on a replanté trois hectares de pins Douglas, en mai, ce qui fait qu’on a plus que compensé (les émissions de CO2 durant le week-end) », précise l’organisateur dont l’effort va aussi porter sur un tri rigoureux des déchets.
Des préoccupations écologiques et une farouche envie de répondre aux attentes des fans. Un Enduro Grand Prix, c’est d’abord une épreuve très spectaculaire. Elle le sera sur les deux jours de course. Et dès vendredi, lors de la soirée prologue au terrain de cross des Tuileries, métamorphosé pour l’occasion. Le club a fait construire un grand terre-plein pour que le public surplombe la piste et il a surtout complètement réaménagé l’endroit, selon les critères bien précis du prologue de l’Enduro Grand Prix.
« Le terrain ne servait plus depuis pas mal d’années, on en a profité pour remettre un bon coup de frais, en amenant des rondins, en créant un pierrier et des tremplins pour faire des sauts. » Le MC Livradois a même fait aménager un pont et un tunnel pour que les pilotes, qui s’élanceront deux par deux lors de cette épreuve chronométrée du vendredi soir, puissent se croiser. Tout a été pensé pour que le show soit grandiose. 

Raphaël Rochette

LE PROGRAMME - Vendredi.?9 heures?: ouverture du village exposants et de la « kids zone » (idem le samedi et le dimanche). L’accès aux pistes d’initiation enfants est gratuit, les équipements et les engins prêtés, l’encadrement assuré par des moniteurs qualifiés. 16 heures à 18 heures?: présentation des pilotes de l’Enduro GP et des motos autour de la mairie d’Ambert.
18?h?30?: Show trial free style au terrain de cross des Tuileries?; suivi de 19 heures à 22?h?30 du Super test (duel entre pilotes de l’Enduro GP sur deux pistes parallèles). Samedi.?8 heures à 10?h?30?: procédure de départ.
16?h?30 à 17?h?30?: arrivée des pilotes de l’Enduro GP dans le paddock. Ils n’ont que 20 minutes pour remettre leur machine en état pour la course du lendemain.
17?h?30 à 18 heures?: séances de dédicaces.
18 heures à 18?h?30?: podium de la journée en Enduro GP.
18?h?30 à 19 heures?: Show trial free style.
Dimanche.?8 heures à 10?h?30?: procédure de départ.
16?h?30 à 17?h?30?: arrivée des pilotes de l’Enduro GP dans le paddock.
17 heures à 17?h?30?: podium final du National Trophy.
17?h?30 à 18 heures?: podium de la journée en Enduro GP et podium du championnat du monde.

 

Commentaire